Monde : de quoi les démocraties ont peur ?

Publié
Monde : de quoi les démocraties ont peur ?
FRANCEINFO
Article rédigé par
G.Papin - franceinfo
France Télévisions

Une étude de la Fondation pour l’innovation politique, publiée en janvier 2022, s’est interrogé sur les craintes des différentes démocraties dans le monde, allant de la peur d’une nouvelle guerre mondiale à l’inquiétude par rapport au chômage. Le journaliste Gilles Papin décrypte ces chiffres sur le plateau du 23 heures de Franceinfo mercredi 26 janvier.

Sur le plateau du 23 heures de Franceinfo mercredi 26 janvier, le journaliste Gilles Papin tente de répondre à la question : de qui les démocraties ont peur ? "La Chine arrive en tête avec 60%, la Russie à 52% et la Turquie enfin à 37%", détaille-t-il, en se basant sur l’étude de la Fondation pour l’innovation politique, publiée en janvier 2022. 50% des personnes interrogées estiment probable qu’une nouvelle guerre mondiale éclate dans les prochaines années. "Ils sont 38% en Europe et 59% chez les Américains. Alors même que l’Amérique est perçue comme la puissance la plus prédominante. Elle est perçue à 70% par les citoyens, la Chine, elle, qu’à 17% et puis l’Europe, un tout petit 5%", souligne le journaliste.

La peur d’un déclassement économique

Les personnes sondées expriment leur inquiétude par rapport à plusieurs aspects comme notamment le risque de déclassement économique. "Ils ont peur pour leur pouvoir d’achat à 90%. Ils ont peur de voir une crise économique arriver à 89%", rapporte Gilles Papin. 85% craignent des inégalités sociales et 84% sont inquiets par rapport au chômage. Concernant l’idéal démocratique, "81% des interrogés souhaitent un système politique démocratique avec un Parlement élu qui contrôle le gouvernement", précise le journaliste. Il ajoute que 50% des sondés "estiment que la démocratie fonctionne mal dans leur pays. Quand on regarde d’un petit peu plus près, c’est surtout les pays du sud qui considèrent ça. Les pays du nord sont un peu plus satisfaits avec leur démocratie". Enfin, 67% disent qu’ils n’accepteraient pas qu’on réduise leurs libertés individuelles, "même si cela rendait le gouvernement plus efficace".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.