Cet article date de plus de huit ans.

Le nombre de chômeurs reste stable en France au mois de mai

Après vingt-quatre mois consécutifs de hausse, le chômage se stabilise.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un stand de Pôle emploi, au Salon des entrepreneurs de Paris, le 6 février 2013. ( SIPA)

Le ministre du Travail, Michel Sapin, prévoyait des chiffres "pas forcément bons". Ils sont finalement stables. Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A s’établit à 3 264 500 en France métropolitaine fin mai 2013, selon les données du ministère de l'Emploi, publiées mercredi 26 juin. Ce nombre est stable par rapport à fin avril 2013 (+100 demandeurs d'emploi). Sur un an, il croît tout de même de 11,5 %.

En incluant les catégories B et C (personnes exerçant une activité réduite), le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi s’établit à 4 795 600 en France métropolitaine, en baisse de 0,1% (-3 600). Sur un an, il augmente de 10%.

L'inversion de la courbe n'est pas pour tout de suite

Cette pause dans la hausse du chômage ne permet cependant pas d'entrevoir une inversion de la courbe, promise par François Hollande pour la fin de l'année. "Il est très peu probable qu'il s'agisse d'un retournement de tendance, commente Marion Cochard, économiste à l'OFCE, interrogée par francetv info. Les chiffres mensuels sont par nature très volatils. Il faudrait observer cette tendance sur plusieurs mois pour pouvoir en tirer une conclusion."

De fait, observe l'économiste, la stabilité observée au mois de mai peut en partie s'expliquer par une forte augmentation des "cessations d'inscriptions par défaut d'actualisation". En clair, au mois de mai, un nombre important de demandeurs d'emploi n'ont pas pris leur téléphone pour effectuer leur actualisation mensuelle auprès de Pôle emploi. "Ce sont des personnes qui peuvent potentiellement se réinscrire le mois prochain", affirme Marion Cochard.

Tout en saluant une "accalmie cohérente avec certains signaux favorables observés ces dernières semaines", le ministère du Travail reconnaît d'ailleurs dans un communiqué que "cette stabilisation de mai s'inscrit dans une tendance qui reste à la hausse, et le restera dans les mois à venir".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chômage

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.