General Electric : suppression de 831 postes en France

Le marché s'annonce difficile. France 3 revient sur l'annonce de General Electric.

FRANCE 3

General Electric a annoncé ce mercredi 13 janvier qu'il allait supprimer 6 500 postes en Europe. Dans les étages du siège français à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), la direction détaille son plan social aux syndicats. Les salariés, eux, n'ont pas reçu confirmation de cette rumeur qui court depuis quelques semaines.

1 000 postes

À la sortie du comité d'entreprise, les syndicalistes sont sous le choc. La direction évoque un marché difficile. Elle entend supprimer 831 emplois en France, essentiellement au siège de Levallois et à Massy. Les salariés sont tous issus de la branche énergie d'Alstom, rachetée il y a à peine deux mois par le groupe américain. Le PDG de General Electric ne l'avait pas caché, il comptait restructurer les services administratif et d'ingénierie. Il s'engageait également à créer parallèlement 1 000 postes en France. La direction affirme aujourd'hui que cette promesse sera tenue dans les trois ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo de General Electric, à Belfort (Territoire-de-Belfort), le 23 juin 2014.
Le logo de General Electric, à Belfort (Territoire-de-Belfort), le 23 juin 2014. (SEBASTIEN BOZON / AFP)