France : l'Insee prévoit un taux de chômage en forte baisse, à 7,6% au troisième trimestre

L'Insee souligne que "l'onde de choc" liée à la crise sanitaire du Covid-19 a été "très amortie s'agissant du marché du travail", l'emploi salarié ayant dépassé son niveau d'avant-crise dès le deuxième trimestre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un soudeur sur un chantier à Puteaux, en Île-de-France, le 2 avril 2021. (ERIC BERACASSAT / HANS LUCAS / AFP)

Des indicateurs au vert pour la France. L'Insee prévoit une nette baisse du taux de chômage au troisième trimestre, à 7,6% de la population active contre 8% au deuxième trimestre, liée au fort rebond de l'emploi, selon sa dernière note de conjoncture publiée mercredi 6 octobre.

"Le fort rebond de l'emploi en milieu d'année se traduirait par une baisse du chômage, qui passerait de 8% en moyenne au deuxième trimestre à 7,6%" au troisième trimestre, soit "quasiment un point de moins que deux ans plus tôt", explique l'Institut national de la statistique et des études économiques.

Le taux de 7,6% se maintiendrait au quatrième trimestre, prévoit l'Insee. Dans sa note du mois de juillet, l'institut anticipait une quasi-stabilité du taux de chômage, à 8,2% fin 2021, après 8,1% en début d'année.

L'emploi salarié dépasse son niveau d'avant-crise

L'Insee souligne que "l'onde de choc" liée à la crise sanitaire du Covid-19 a été "très amortie s'agissant du marché du travail", l'emploi salarié ayant dépassé son niveau d'avant-crise dès le deuxième trimestre 2021.

"Le rythme des créations ralentirait quelque peu d'ici la fin de l'année mais, au total, environ 500 000 créations nettes d'emplois salariés succéderaient aux quelque 300 000 destructions nettes enregistrées en 2020", souligne l'Insee.

Dans le même temps, l'activité économique "retrouverait globalement - mais sans le dépasser contrairement à l'emploi – son niveau d'avant crise d'ici la fin de l'année", poursuit l'Insee, qui maintient sa prévision de croissance pour 2021 inchangée à 6,25%.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chômage

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.