Chômage partiel : l'indemnisation prolongée jusqu'à fin janvier pour tous les secteurs

Cette mesure concerne les secteurs les plus touchés par la crise, pris en charge à 100% par l'Etat, et les autres secteurs, qui sont à 15% de reste à charge, a indiqué la ministre du Travail.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre du Travail, Elisabeth Borne, quitte l'Elysée, le 16 septembre 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Une bonne nouvelle pour les entreprises en difficulté. La ministre du Travail, Elisabeth Borne, a annoncé, mercredi 9 décembre, le maintien des conditions actuelles d'indemnisation du chômage partiel jusqu'à fin janvier.

Pour les secteurs protégés, les plus touchés par la crise, la prise en charge du chômage partiel à 100% sera prolongée "jusqu'à fin janvier, moi je souhaite qu'on aille jusqu'à fin février", et "pour les autres qui sont à 15% de reste à charge, on prolongera ce taux au cours du mois de janvier", a indiqué Elisabeth Borne sur BFM Business.

Les jours de carence supprimés pour les malades du Covid-19

"Mais ensuite, on doit passer, sauf évidemment bouleversement de la situation sanitaire, à un reste à charge pour l'entreprise de 40%, ce qu'on avait prévu de faire au mois de novembre", a poursuivi la ministre. Elle a invité les entreprises des secteurs moins touchés par la crise qui anticipent une baisse d'activité plus durable à se saisir des accords d'activité partielle longue durée (APLD), un dispositif qui garantit "une prise en charge avec un reste à charge de 15% dans la durée, jusqu'à deux ans".

La ministre a par ailleurs indiqué que les trois jours de carence en vigueur dans le privé en cas de maladie, seraient "supprimés, comme dans la fonction publique" pour les malades du Covid-19, une disposition qui sera mise en œuvre "au début de l'année 2021"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.