Banques : suppressions de postes à venir

Les taux d'emprunts n'ont jamais été aussi bas. Si cela fait le bonheur des acheteurs, c'est loin de ravir les banques, qui sont contraintes a supprimer des postes pour compenser. Explications de la journaliste Dorothée Lachaud.

France 3

Les taux d'emprunts sont historiquement bas, et les banques seraient contraintes de se serrer la ceinture. "Les taux bas sont en effet le principal motif qu'elles ont invoqué pour justifier de nombreuses suppressions de postes à venir", explique la journaliste Dorothée Lachaud sur le plateau du 12/13. La dernière en date, c'est la BNP, qui s'apprête à supprimer 500 postes en France d'ici trois ans : "C'est 20% des effectifs de sa filiale BP2S, qui joue le rôle de banque des investisseurs", précise la journaliste. "D'après la BNP, ce sont ces taux bas qui rognent les marges et qui contraignent à des restructurations", précise-t-elle.

Des suppressions de postes dans le monde entier

La BNP est loin d'être la seule banque : cette année encore, la Société Générale a annoncé la suppression de 700 postes en France. Ces restructurations ne surviennent pas qu'en France : elles se multiplient dans toute l'Europe. "En Allemagne, la Deutsche Bank a annoncé la suppression de 18 000 postes dans le monde entier, c'est un cinquième de ses effectifs", ajoute la journaliste en plateau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une agence BNP Paribas en Pologne, le 2 mai 2019. 
Une agence BNP Paribas en Pologne, le 2 mai 2019.  (MICHAL FLUDRA / NURPHOTO / AFP)