Ces patrons qui reviennent vers le salariat

France 2 a rencontré deux femmes qui ont choisi de laisser leur statut de patron, face à une lourdeur administrative et la pression des responsabilités.

FRANCE 2

Pour elles, c'est une deuxième vie professionnelle. De patrons, elles sont devenues salariés. Rendre son costume de chef d'entreprise, Radhia Amirat l'a choisi après avoir passé plusieurs années à diriger une centaine de salariés. En 2013, elle a choisi de vendre sa PME, car elle ne supporte plus les tâches administratives et surtout la solitude. "On est seul à la tête d'une entreprise, on a des décisions à prendre tous les jours, tout seul. J'avais besoin d'avoir plus de collègues, d'avoir un patron", raconte-t-elle au micro de France 2. Aujourd'hui, elle est salariée du groupe qui a racheté son activité.

Un statut qui coince

Si certains abandonnent le patronat par choix, d'autres le subissent. C'est le cas d'Arielle Ucheda. Son agence de communication qu'elle a créée en Rhône-Alpes a fait faillite. La jeune femme se retrouve donc à chercher du travail, passer des entretiens. En vain. "J'ai senti, par rapport au questionnement, que mon statut d'ancien chef d'entreprise coinçait", raconte-t-elle. Puis, il y a cinq ans, elle a pu décrocher un emploi dans une association. Un nouveau rôle de salarié qu'elle a eu du mal à accepter.
 

Le JT
Les autres sujets du JT