Vidéo "Quand tu es en fauteuil, tout le monde te dit bon courage" : tétraplégique, il démonte les clichés sur son handicap

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 7 min.
Romain a 35 ans. En 2012, il est devenu tétraplégique après un accident de ski. Sur Instagram, "Roro le costaud" démonte les clichés sur son handicap. Brut l'a rencontré.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Romain a 35 ans. En 2012, il est devenu tétraplégique après un accident de ski. Sur Instagram, "Roro le costaud" démonte les clichés sur son handicap. Brut l'a rencontré.

"Roro le costaud", Romain de son vrai prénom a eu un accident de ski et est devenu tétraplégique. "Donc tétraplégique, c'est quelqu'un qui ne bouge plus les jambes, qui n'a plus d'abdominaux, qui n'a plus de pectoraux et puis qui ne bouge plus les mains non plus", explique-t-il. Sur Instagram, il démonte avec humour les clichés sur son handicap.

Une personne en situation de handicap ne peut pas conduire

"Dans le handicap, on peut tout faire à partir du moment où on adapte les choses", assure Romain. Il ajoute : "ll y a des handicapés qui ont de très, très belles voitures de luxe." Aussi, Romain raconte avoir fait du covoiturage en tant que conducteur.

Une personne en situation de handicap ne peut pas faire de sport

"Quand je dis aux gens que je fais de la course-à-pieds, ils s'arrêtent tu sais et : "Tu fais de la course-à-pieds mais tu es handicapé, tu es en fauteuil, tes jambes ne marchent pas." Ouais mais en fait on peut faire de la course-à-pieds en fauteuil aussi", explique Romain. En plus de la course-à-pieds, il fait de la musculation, de l'athlétisme ou encore du vélo.

Une personne en situation de handicap ne peut pas travailler

"Ma tête va très bien, ce sont mes jambes qui ne fonctionnent pas donc il n'y a pas de soucis. Puis, c'est pareil, pour d'autres missions qui m'ont été attribuées plus tard, il y a eu cette réticence, il y a eu ce préjugé malheureusement. Aujourd'hui, je peux dire encore que je suis un pompier à roulettes ouais, je suis un pompier à roulettes", insiste Roro le costaud. Romain travaille au centre d'appels des sapeurs-pompiers. "Si je suis rentré dans le monde des pompiers, c'est pour aider les autres, pour pouvoir sauver des vies et ce qui est hyper gratifiant, c'est que même encore en fauteuil, bah j'appartiens encore à la chaîne des secours", se réjouit-il.

Une personne en situation de handicap ne peut pas avoir de vie amoureuse

Après son accident, Romain s'est inscrit sur des sites de rencontres. Il tient à remettre les choses en place : "Je ne l'affichais pas clairement en photos mais par contre dès qu'on commençait à discuter, j'abordais très vite le sujet, expliquer que j'étais en fauteuil. Le handicap n'était pas un frein à la séduction et n'était pas un frein à la sexualité. Je sais que le gros cliché, c'est que : "Mais attend, un handicapé, les jambes ne marchent plus donc forcément il n'y a plus rien qui marche." Non, ce n'est pas aussi simple que ça", insiste-t-il.

Une personne en situation de handicap ne peut pas avoir de vie de famille

"Ma fille m'a toujours connu en fauteuil donc elle a appris l'autorité avec un papa assis", explique Romain. Il poursuit : "On a grandi en même temps finalement puisqu'au moment où elle est venue au monde, moi ça ne faisait pas longtemps que j'étais né de ma deuxième vie, de ma vie de fauteuil, de ma renaissance à moi et du coup on a appris à grandir en même temps, ensemble. Ça fait forcément une relation assez fusionnelle."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Travail et handicap

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.