Travail : comment éviter les maux d'absence ?

Le gouvernement a demandé au patronat et aux syndicats d'améliorer la prévention des maladies et des accidents du travail. Reportage dans le secteur du bâtiment, l'un des plus concernés.

FRANCE 2

Il y a dix ans, la vie de Philippe Monière a basculé lorsqu'on lui a détecté une maladie professionnelle. Il est atteint de tendinopathie, un problème au coude qui l'empêche d'exercer son métier d'électricien. Pour éviter des maladies, de plus en plus d'entreprises emploient des personnes pour surveiller la bonne santé des employés. Ces hommes et ces femmes conseillent et rappellent les règles sur le chantier, comme le port du casque obligatoire. Diane Franey, ingénieur sécurité pour Dubrac TP, explique que "l'échange constructif se fait vraiment sur le chantier avec les situations particulières. [...] C'est vraiment un moment de construction de la prévention ensemble".

100 000 cas chaque année dans le bâtiment

Mais ces personnes ne sont pas médecins et pour certains professionnels, médecins du travail, laisser les entreprises se contrôler elles-mêmes n'est pas suffisant. "Ces préventeurs ont de grandes difficultés en terme d'indépendance professionnelle [...] Ils peuvent faire des propositions qui remettent en cause la compétitivité économique et finir licenciés" estime Jean-Louis Zylberberg, médecin du travail. Le bâtiment reste l'un des secteurs les plus touchés par les maladies professionnelles avec près de 100 000 cas recensés chaque année.

Le JT
Les autres sujets du JT
Marcher deux minutes par heure augmente de 16% la productivité.
Marcher deux minutes par heure augmente de 16% la productivité. (SIGRID OLSSON / MAXPPP)