Professions libérales : vers la mise en place de congés maladie

Les professions libérales pourraient bientôt bénéficier d'un congé-maladie. Les travailleurs concernés avaient été exceptionnellement indemnisés en cas de contamination, au plus fort de la crise.

FRANCE 2

C'est une révolution qui se dessine pour un million de professionnels. Dentistes, médecins, notaires ou encore vétérinaires seront bientôt indemnisés dès le premier jour en cas d'arrêt maladie. "Si je tombe malade aujourd'hui, je n'ai absolument rien qui va m'aider à pouvoir payer toutes les charges de mon cabinet, sans parler des personnels. Ce projet de loi nous rendrait justice", explique le chirurgien-dentiste Alain Dary. Aujourd'hui, en cas d'arrêt maladie, les salariés du privé sont indemnisés après trois jours de carence. Certaines professions libérales comme les médecins ou les dentistes doivent attendre 90 jours.

Les cotisations augmenteront

Le but de la réforme est de protéger davantage les libéraux dont la fragilité est apparue pendant le confinement. Pour financer la mesure, leurs cotisations devraient augmenter mais le système resterait avantageux. "Ces cotisations sont mutualisées sur plus d'un million de professionnels libéraux, ce qui permet d'avoir une cotisation plus faible", indique Michel Picon, président de l'Union nationale des professions libérales (UNAPL). La mesure doit être examinée dans les prochains jours à l'Assemblée pour une entrée en vigueur au milieu de l'année prochaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un stéthoscope et une carte vitale. Photo d\'illustration
Un stéthoscope et une carte vitale. Photo d'illustration (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)