Nord : des pompiers portent plainte pour mise en danger de la vie d'autrui face au risque des fumées d'amiante

Les soldats du feu veulent alerter leur hiérarchie pour obtenir davantage de moyens. 

Un camion de pompiers à Lille. (Illustration).
Un camion de pompiers à Lille. (Illustration). (SEBASTIEN JARRY / MAXPPP)

Depuis un an et demi, David Mirland, responsable CGT du SDIS (service d’incendie et de secours) du Nord demande plus de moyens face aux risques des fumées d'amiante. "On a des salles de classe, des bâtiments, pas forcément dangereux à l'instant T. Par contre, quand c'est soumis à un incendie, la flamme fait que tout le matériau se décompose et vient se déposer sur nos tenues. Notre linge, on rentre à la maison avec, donc ça touche nos familles directement", explique-t-il.

En mars 2017, un rapport de leur caisse de prévoyance a montré une surexposition aux cancers broncho-pulmonaires. "Les copains qu'on enterre avant 70 ans, il y en a quand même beaucoup. On est peut-être déjà grillés. Ce qu'on veut c'est que ça soit pris en compte", souligne David Mirland.

Les pompiers ont donc déposé une plainte contre X pour mise en danger de la vie d'autrui. Leur avocate, Hélène Aveline estime que "le droit du travail impose à l'employeur de prendre un certain nombre de mesures, tant en terme de prévention que de mise à disposition de matériel adéquat aux conditions de travail", rappelle-t-elle.

Les pompiers espèrent faire réagir leur hiérarchie et obtenir notamment un véhicule de décontamination des tenues ainsi qu’une attestation d’exposition à l’amiante dans leur travail.