Des milliers de travailleurs exposés à la silice cristalline, minéral cancérogène

365 000 travailleurs de la construction et du BTP notamment sont particulièrement exposés au risque de développer un cancer broncho-pulmonaire, selon une étude publiée mercredi par l'Anses.

Un travailleur du BTP sur un échafaudage, le 28 septembre 2015 à Godewaersvelde, dans le Nord.
Un travailleur du BTP sur un échafaudage, le 28 septembre 2015 à Godewaersvelde, dans le Nord. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Dans les résultats de son expertise publiée mercredi 22 mai, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) alerte précisément sur les poussières de silice cristalline que l'on retrouve généralement sous forme de quartz. Ce minéral est utilisé dans les mines, le BTP, la verrerie, la fonderie, la chimie, les caoutchoucs, les peintures et même dans les pierres tombales. 

 "Un risque sanitaire particulièrement élevé"

L'Anses estime entre 23 000 et 30 000 le nombre de travailleurs exposés à des niveaux excédant la valeur limite d'exposition professionnelle (VLEP) de 0,1 mg/m3. C'est environ un travailleur sur dix. L'agence sanitaire confirme "l'existence d'un risque sanitaire particulièrement élevé" sur près de 365 000 travailleurs exposés par "inhalation à la silice cristalline, en particulier au quartz". Parmi ses recommandations, l'Anses insiste sur la nécessité de transposer rapidement la récente législation européenne en droit français et de "réviser les VLEP jugées insuffisamment protectrices"

La valeur limite en milieu professionnel n'est pas suffisamment protectrice. Il faudrait abaisser cette valeur pour mieux protéger les travailleurs.Guillaume Boulanger, expert à l'Ansesà franceinfo

Reconnue par l'OMS et l'Europe comme étant cancérogène, la silice cristalline peut également engendrer des risques de silicose (une maladie potentiellement mortelle), de tuberculose, de broncho-pneumopathie et de polyarthrite rhumatoïde, entre autres.

Interrogé par franceinfo, Philippe Girard, pneumologue à l'Institut Montsouris à Paris, explique qu'il ne voit pas davantage de patients qui souffrent de ces maladies. "En revanche, je suis toujours un peu étonné par le fait que les travailleurs du bâtiment prennent aussi peu de protections quand ils manipulent, à de forts niveaux d'exposition, de la poussière de silice", estime-t-il. Ceci dit, "le niveau de risque de cancer du poumon avec la silice est beaucoup plus faible que celui de la fumée de tabac", précise le pneumologue.

Les bricoleurs du dimanche potentiellement exposés

Les professionnels sont menacés mais les particuliers aussi. On trouve la silice cristalline sous forme de quartz minéral dans de nombreux matériaux, carrelage, brique, granit, ardoise, béton... Attention si vous êtes un bricoleur du dimanche : "Dans la découpe de carrelage, le ponçage de mortier, le perçage de mur, les niveaux d'exposition peuvent être importants", prévient Guillaume Boulanger, expert à l'Anses, qui préconise de faire un travail de sensibilisation sur "l'aération et le port du masque" notamment.

Des tests ont par ailleurs été pratiqués sur la litière pour chat, constituée parfois de granulés contenant de la silice cristalline. Ces tests "n'ont cependant montré que des niveaux très faibles d'émission de poussières", sans conséquences pour la santé, selon Guillaume Boulanger.

Le reportage de Solenne Le Hen
--'--
--'--