Canicule : surchauffe à l'hôpital

Dans les hôpitaux parisiens, le personnel déplore le manque de salles climatisées.

Voir la vidéo
France 3

À l'hôpital Saint Antoine (Paris), les patients et les soignants ont pris de plein fouet l'épisode caniculaire. "Il n'y a pas de climatisation dans les chambres dans les étages de médecine infectieuse. Ce sont des patients qui sont susceptibles d'avoir beaucoup de fièvre, mais ils n'ont que des ventilateurs qui brassent de l'air chaud", regrette Régine Linard, déléguée CGT à l'hôpital Saint-Antoine. Au service ophtalmologie, une infirmière a fait un malaise après trois heures de consultation. "Il n'y a pas d'aération, juste un petit ventilateur", déplore Lydia Bredin, l'infirmière en question.

La direction a mis des ventilateurs et des climatiseurs à disposition

Dans ces salles, la climatisation a été désactivée il y a six ans. L'hôpital n'est pas climatisé à 100%. En cas de forte chaleur, c'est au personnel de réclamer de l'air frais. La direction a mis en place 800 ventilateurs et 160 climatiseurs mobiles. La ministre de la santé a reconnu l'ampleur du problème. "Nous essayons de moderniser tous les hôpitaux", assure Agnès Buzyn, en visite à Nimes (Gard).

Le JT
Les autres sujets du JT
Une patiente hospitalisée à l\'hôpital Edouard Herriot, à Lyon (Rhône), le 16 juillet 2006. (Photo d\'illustration)
Une patiente hospitalisée à l'hôpital Edouard Herriot, à Lyon (Rhône), le 16 juillet 2006. (Photo d'illustration) (JEFF PACHOUD / AFP)