Réforme des retraites : l'âge pivot au banc d'essai

Sur le plateau du 20 Heures, le journaliste Jean-Paul Chapel explique concrètement qui serait concerné par l'âge pivot à 64 ans, prévu par le projet de réforme des retraites.

France 2

Si le projet de réforme des retraites porté par le gouvernement venait a être adopté en l'état, "à peu près tout le monde, sauf ceux qui partent à la retraite dans les deux années à venir", seraient concernés par l’âge pivot à 64 ans, explique le journaliste Jean-Paul Chapel. Ceux qui partiront à la retraite en 2022, nés en 1960, vont devoir travailler quatre mois de plus, soit jusqu'à 62 ans et 4 mois, afin d'éviter la décote.

>> Prévisions, trafic, réactions... Retrouvez les dernières informations sur la réforme des retraites et la grève dans notre direct

Ceux qui n'ont pas cotisé suffisamment y gagnent

"Pour un jeune né en 1980, qui a commencé à travailler à l'âge 20 ans, la loi actuelle (...) l'oblige à cotiser un an de plus, jusqu'à 63 ans. Avec l’âge pivot, il faudra une année de plus", ajoute le journaliste. Et d'ajouter qu'"il y a quand même des gagnants : ceux qui n'ont pas cotisé suffisamment et qui doivent travailler aujourd'hui au-delà de 64 ans, jusqu'à 67 ans pour avoir une retraite complète. Ils pourront désormais s'arrêter à 64 ans", précise-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants dans le cortège parisien de la mobilisation contre la réforme des retraites, mardi 17 décembre 2019.
Des manifestants dans le cortège parisien de la mobilisation contre la réforme des retraites, mardi 17 décembre 2019. (SAMUEL BOIVIN / NURPHOTO / AFP)