Pouvoir d'achat : les retraités très inquiets

Les pensions des retraités ne seront plus indexées sur l'inflation. Elles n’augmenteront que de 0,3% en 2019 et en 2020.

France 2

C'est un nouveau coup dur pour les retraités. Le Premier ministre l'a annoncé : leurs pensions de base seront très faiblement revalorisées en 2019 et 2020. À Toulouse (Haute-Garonne), des retraités se sentent floués. "S'ils continuent à prendre l'argent aux vieux pour nourrir tout le monde, et ben un jour ça va péter", prévient l'un d'eux. À peine remis de la hausse de 1,7 point de la Contribution sociale généralisée (CSG), les retraités devront se satisfaire d'une hausse de seulement 0,3%. Leurs pensions ne seront plus indexées sur l'inflation. Par exemple, pour une retraite de 1000 €, cela représentera 3€ de plus par mois. Au lieu de 2 à 3 fois plus qu'attendus.

"Nous aimons les retraités"

Questionné sur ce thème lundi 27 août, le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire explique avoir fait le choix du travail : "Nous aimons les retraités, nous aimons tous les Français, simplement nous faisons des choix politiques, et nous faisons le choix de rétablir l'équilibre des comptes publics, nous faisons le choix de valoriser le travail et nous faisons le choix d'améliorer l'offre des entreprises".

D'après le gouvernement, les retraités ne seraient pas perdants. Certains bénéficieront de la suppression de la taxe d'habitation. Mais cela n'est pas convainquant pour le président de la Confédération française des retraités, Pierre Erbs. Au micro de France 2 il commente : "Ce n'est pas sérieux, ce n'est pas véritablement une compensation. Elle est pour tout le monde et ne vise pas les retraités et c'est un argument qui a déjà servi pour la hausse de la CSG". L'an dernier, les retraités ont manifesté à plusieurs reprises. Leur mobilisation n'a pas permis d'obtenir de contre-partie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Retraités
Retraités (France 2)