Cet article date de plus de cinq ans.

"Je vais peut-être pouvoir partir en vacances" : jeudi, l'Assurance vieillesse verse la CSG trop perçue aux retraités touchant moins de 2 000 euros par mois

Ce remboursement correspond à l'annulation de la hausse de la CSG pour les retraités modestes qui verront ensuite leur pension être réindexée sur l'inflation.

Article rédigé par Sarah Lemoine
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Manifestation de retraités à Paris (photo d'illustration). (JULIEN MATTIA / LE PICTORIUM / MAXPPP)

Cinq millions de retraités du public et du privé vont recevoir en moyenne 150 euros au mois de mai, selon le Premier ministre Édouard Philippe. Cela correspond à l'annulation de la hausse de la CSG depuis début janvier pour les retraités modestes, ceux qui touchent moins de 2 000 euros par mois.

Pour les retraités du privé, c'est jeudi 9 mai que l'Assurance vieillesse va leur rembourser la CSG trop perçue sur leur retraite de base. Ce remboursement rétroactif sur quatre mois est très attendu par Monique Pantobe. La retraitée vit seule dans son trois pièces de Rosny-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Cette Francilienne de 77 ans a fait toute sa carrière dans le privé. Elle tient ses comptes avec rigueur. Tous les mois, elle note dans un cahier le montant versé par ses différentes caisses de retraites : 1 628 euros au total. Il y a quelques jours, elle a déjà reçu un premier remboursement de CSG. "J'ai reçu au mois d'avril 15 euros par la retraite complémentaire AG2R, et 35,32 euros pour la retraite complémentaire et la réversion de mon mari", détaille-t-elle.

Plein de projets

Aujourd'hui, Monique va découvrir le montant du remboursement de CSG pour sa retraite de base sur les quatre premiers mois de l'année. Et surtout, quel va être le niveau de sa pension maintenant qu'elle n'a plus à payer la hausse de la CSG.
Tout cela est un peu difficile à calculer, mais elle espère vraiment que son pouvoir d'achat va augmenter. Elle a déjà plein de projets. "Pouvoir partir peut-être en vacances, parce que j'ai envie de m'évader, j'en ai marre de rester chez moi, explique-t-elle. Et deuxièmement, partir voir mes enfants, sortir faire un petit restaurant, aller au cinéma, visiter un musée... Tout ça, ça me manque. Si on arrive à avoir cette augmentation, ce sera un peu mieux."

Qu'on ne vienne pas nous embêter nous, ceux qui touchent moins de 2 000 euros par mois.

Monique, retraitée

à franceinfo

Monique a manifesté plusieurs fois à Paris contre les mesures imposées aux retraités. Si le gouvernement a reculé, pour les retraités modestes, ceux qui touchent moins de 2 000 euros, comme elle, ne pardonne pas pour autant. "Cela a été trop brutal sa façon de faire, déplore-t-elle. Il l'a très mal présenté son projet. Certains ont travaillé plus de 40 ans pour toucher une retraite. Et là on nous fait un reproche, qu'on est des nantis. Mais on a bossé ! On a payé les retraites des parents et des grands-parents. Il ne faut jamais l'oublier ça. Il y a une certaine catégorie de retraités qui gagnent très bien leur vie, qui paient un peu plus. Je n'y vois aucun inconvénient."

Monique attend désormais que sa pension de base soit revalorisée au niveau de l'inflation, comme l'a promis le gouvernement, pour début 2020.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.