Grève contre la réforme des retraites : la CGT-Énergie va-t-elle trop loin ?

Une fois encore, la CGT-Énergie a procédé à plusieurs coupures d'électricité, mardi 21 janvier, pour protester contre la réforme des retraites. 

FRANCE 3

Édouard Philippe réclame des sanctions contre les coupures sauvages qui ont plongé dans le noir plusieurs villes du sud de Paris. Mardi 21 janvier au matin, quelques communes ont été victimes d'une coupure d'électricité. La CGT-Énergie revendique ces actions coup-de-poing pour maintenir la pression contre la réforme des retraites.

"Ce n'est pas acceptable"

À Orly (Val-de-Marne), une boulangerie est restée fermée, victime d'une coupure d'électricité. Impossible d'accueillir les clients pour ce commerçant, qui regrette : "Les gens passent et voient que la boulangerie est fermée. À 7h30, nous n'avions rien fait", explique Said Abaragh. Selon Enedis, 35 000 foyers ont été privés d'électricité. Une méthode dénoncée par Édouard Philippe. "Procéder à des coupures sauvages de courant, tout cela, c'est méconnaître la démocratie, la loi, tout cela doit être sanctionné car ce n'est pas acceptable", a jugé le Premier ministre.

Le JT
Les autres sujets du JT
La CGT de RTE a revendiqué des coupures d\'électricité volontaires en Gironde et à Lyon, le 17 décembre 2019. (Photo d\'illustration)
La CGT de RTE a revendiqué des coupures d'électricité volontaires en Gironde et à Lyon, le 17 décembre 2019. (Photo d'illustration) (MICHAL FLUDRA / NURPHOTO / AFP)