Retraites : l'Unsa appelle à "une pause" pour les fêtes à la SNCF, l'intersyndicale lance une journée d'action le 9 janvier

A l'issue de leur rencontre avec Edouard Philippe, les principaux syndicats ont déploré l'absence "d'avancées notables" permettant de mettre fin au conflit social.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

Pas de consensus à Matignon. Après avoir reçu les partenaires sociaux un par un, mercredi, Edouard Philippe les a réunis pour une réunion multilatérale de négociations sur la réforme des retraites, jeudi 19 décembre. A l'issue de cette rencontre, dont les syndicats sont sortis déçus, le Premier ministre a défendu des "avancées concrètes" et réclamé la fin des perturbations dans les transports. 

Ce direct est désormais terminé.

L'intersyndicale annonce une journée d'action le 9 janvier. "Il n'y a rien de changé", a déploré le leader de la CGT, Philippe Martinez, à la sortie de Matignon. "Au nom de l'intersyndicale", il a annoncé une nouvelle journée d'action interprofessionnelle le 9 janvier. "On a très peu évolué", a confirmé Yves Veyrier, pour FO.

La CFDT confirme son "désaccord" avec Matignon. Le responsable de la CFDT, Laurent Berger, dont le syndicat n'appartient pas à l'intersyndicale et n'appelle pas à manifester le 9 janvier, a déploré l'absence "d'avancées notables" sur le "point durde l'âge pivot et de la "recherche de l'équilibre à court terme". Il a évoqué une "trêve" des réunions pendant les fêtes et la reprise des discussions avec le gouvernement à la rentrée. Ces échanges porteront notamment sur la pénibilité, le minimum contributif, la transition vers le nouveau système et les fins de carrière.

L'Unsa appelle à "une pause" à la SNCF, la CGT et Sud "continuent". Après avoir obtenu des "garanties" sur le secteur des transports, l'Unsa ferroviaire, deuxième syndicat de la SNCF (mais qui ne représente que 7,5% des conducteurs et contrôleurs), a annoncé "une pause" du mouvement social qui touche l'entreprise depuis deux semaines. En revanche, la CGT-Cheminots, premier syndicat, assure que "la grève continue", tout comme Sud-Rail, qui "va entretenir le mouvement".

Edouard Philippe se veut positif. Le Premier ministre a noté que "les discussions de ces derniers jours ont permis des avancées concrètes" et affirmé qu'il y avait des "marges de manoeuvre" sur l'âge d'équilibre, qu'il a toutefois "défendu".

"S'il y a une autre proposition, cette proposition sera regardée." Le nouveau secrétaire d'Etat chargé des Retraites a de nouveau défendu l'idée d'un âge pivot, jeudi matin, sur RTL. Mais Laurent Pietraszewski ne ferme pas la porte à la négociation. "Que les partenaires sociaux proposent une autre voie d'équilibre", a-t-il dit.

Un simulateur est en ligne.Le premier simulateur de retraites est en ligne depuis 9 heures. L'outil, accessible sur le site du GIP Info retraite et sur le site du secrétariat d'Etat aux Retraites, est assez basique et vous permet de savoir si vous êtes concerné ou non par la réforme. En revanche, il ne calcule pas votre pension.

Des remboursements ? Sur RTL, jeudi matin, Valérie Pécresse a demandé "à la RATP et SNCF de rembourser les voyageurs pour tous les jours de grève". "Cela fait la moitié d'un mois d'abonnement gâché par cette grève, déclare l'ancienne membre des Républicains. Et qu'on ne m'oppose pas le fait que sur cette ligne il y aurait un service fait. Tous ceux qui ont payé leur abonnement de bonne foi n'ont pas eu leur service fait."

La sélection de franceinfo sur la réforme des retraites

 Politique. "On est au milieu du cyclone" : secoués par la réforme des retraites, les députés LREM tentent de garder le cap

Vidéo. "Ça permet de diminuer le niveau des pensions" : quand François Fillon expliquait le système de retraite à points

 Interview. La grève contre la réforme des retraites marque-t-elle le retour en force des syndicats ?

Et aussi. Grève contre la réforme des retraites : vis ma vie de voyageur en galère dans les transports ou sur les routes (en gifs)

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GREVE

23h13 : Bonsoir . La retraite progressive est un dispositif permettant de percevoir une partie de sa retraite en exerçant une ou plusieurs activités à temps partiel. On parle également de cumul emploi-retraite. Edouard Philippe s'est déclaré favorable à son extension, notamment pour les fonctionnaires qui sont très peu à en bénéficier.

23h13 : Qu'est ce que la retraite progressive dont parle Édouard Philippe ?

22h55 : Vous avez loupé l'intervention d'Edouard Philippe sur la réforme des retraites un peu plus tôt dans la soirée ? La revoici en intégralité.



21h54 : Bonsoir @Cam et bravo quand même pour votre patience. Le 3635 est particulièrement difficile à joindre ces jours-ci ! Un petit conseil qui pourrait peut-être résoudre votre problème : dans ses mails d'annulation, la SNCF incite les voyageurs qui auraient du mal à échanger leurs billets à en acheter de nouveaux, puis de se les faire rembourser une fois le trajet effectué. Voici une capture d'écran d'une partie du mail que j'ai personnellement reçu cet après-midi.

21h53 : Bon j’ai laissé tomber. 2h20 d’attente et on cherche toujours le conseiller. J’ai acheté un aller pour assurer mon voyage le 24 sans pouvoir supprimer ou échange mon aller-retour d’origine. Rebelotte demain!

21h42 : "La seule chose concrète, c'est que le Premier ministre n'a pas entendu la rue", a regretté, lapidaire, Philippe Martinez, à l'issue de la réunion entre le Premier ministre et les partenaires sociaux. Les propositions d'Edouard Philippe ne représentent pas d'évolutions majeures pour les syndicats. C'est pourquoi la grève devrait se poursuivre dans les jours à venir, comme nous l'expliquons dans notre article.

21h15 : Qu'en est-il de la position des syndicats de la SNCF quant à la poursuite ou non du mouvement de grève contre la réforme des retraites ?
• La CGT-Cheminots et SUD-Rail, 1er et 3e syndicats à la SNCF (mais 1er et 2e chez les conducteurs), appellent à continuer la grève.
• L'Unsa ferroviaire, 2e syndicat (5e chez les conducteurs) "appelle à une pause pour les vacances scolaires".
• La CFDT-Cheminots (4e syndicat) "consultera ses instances vendredi matin" pour prendre une décision.

21h00 : Les réactions politiques sont nombreuses après l'intervention d'Edouard Philippe sur la réforme des retraites. En voici quelques-unes.

20h18 : Voici un nouveau point sur l'actualité de ce jeudi :

Peu d'avancées notables, de nouvelles discussions début janvier et une grève qui se poursuit... Telle est la situation après la réunion qui s'est tenue ce jeudi à Matignon entre Edouard Philippe et les partenaires sociaux. Le Premier ministre, qui a défendu le principe de l'âge pivot, a dit espérer pouvoir trouver un accord début janvier. Suivez notre direct.

La SNCF et la RATP ont communiqué leurs prévisions pour demain. On note une légère amélioration du côté de la SNCF alors que du côté de la RATP, six lignes de métro sont toujours fermées.

La SNCF a annoncé que 41% des TGV et des Intercités seront garantis les 23 et 24 décembre, 48% des usagers devront changer leur billet. Plus de détails dans cet article.

Des tirs ont été entendusprès du siège des services secrets à Moscou. Le tireur a été "neutralisé" et un agent des forces de sécurité a été tué, selon les médias d'Etat russes. Plus de détails dans cet article.

20h09 : Bonjour, il est difficile d'être juste, par exemple une femme a une meilleure espérance de vie on ne va pas la faire travailler plus. Le régime a point est plus simple et lisible, il faut juste trouver les bons paramètres.

20h05 : L'âge pivot est socialement injuste. Sans parler de pénibilité, un jeune #mal né, qui travaille en suivant des études dès 18ans, travaille toute sa vie dans un emploi de bureau sera pénalisé car il devra travailler plus longtemps pour ne pas avoir de malus, même si il a ses cotisations. C'est la double peine. Faites un bonus pour encourager mais pas de malus. C'est inéquitable

20h05 : J'ai malheureusement l'impression que le gouvernement a plongé le pays dans un tel marasme que les conditions ne sont plus propices pour réaliser un débat de fond permettant de réformer le pays selon une vision partagés

20h05 : Le gouvernement ne reviendra pas sur la suppression des régimes spéciaux mais il va faire des règles particulières pour certaines professions. Rien ne changera

20h05 : La CGT dépasse son droit de grève . Qu’ils aillent défiler mais qu’ils n’impactent pas le reste des français: des enfants privés de train, des crèches sans électricité, j’appelle ça de l’égoïsme.

20h05 : C'est mieux sur la prise en compte de la pénibilité mais il faut arriver à des résultats concrets ...

20h04 : Vous êtes nombreux à réagir aux déclarations des partenaires sociaux et à la déclaration d'Edouard Philippe. Voici quelques-uns de vos commentaires.

19h58 : Voici les principaux points à retenir après la tenue de cette réunion entre les partenaires sociaux et le Premier ministre :

• Les discussions n'ont pas permis d'avancées majeures, selon les syndicats.
• La grève à la SNCF "se poursuit", a annoncé la CGT-Cheminots, alors que l'Unsa ferroviaire a au contraire annoncé une pause du mouvement.
• Le gouvernement accepte de discuter de quatre points : la pénibilité, le minimum contributif, la transition vers le nouveau système et les fins de carrière, notamment pour les fonctionnaires.
• De nouvelles discussions avec les syndicats se tiendront début janvier.
• Une nouvelle journée d'action interprofessionnelle est prévue le 9 janvier à l'appel de l'intersyndicale (CGT-FO-FSU-Solidaires-FIDL-MNL-Unef-UNL).

19h48 : "Il me semble que nous pouvons tomber un accord avec les organisations qui soutiennent la mise en place du système universel", estime Edouard Philippe. "Mais il reste des désaccords réels sur la méthode et la façon d'y parvenir", reconnaît-il, en promettant un "programme de travail pour les organisations intéressées".

19h46 : Edouard Philippe en vient maintenant à la question de l'âge d'équilibre, et se dit ouvert à individualiser davantage l'âge de départ à la retraite de chacun, grâce aux mesures annoncées un peu plus tôt.

19h45 : Edouard Philippe ouvre toutefois la porte à des aménagements pour les régimes spéciaux :

• Pour les agents SNCF, "le gouvernement confirme son accord pour la mise en place de mesures favorisant la progressivité de mise en oeuvre de la réforme et le respect des droits acquis".
• Pour les agents RATP, "des avancées importantes sont sur la table. Chacun les jugera et devra prendre ses responsabilités".
• Le Premier ministre a également évoqué les cas des industries électriques et gazières et des marins.
• Le Premier ministre se dit favorable à la retraite progressive pour les fonctionnaires.

19h38 : Le gouvernement ne reviendra pas sur la suppression des régimes spéciaux, annonce Edouard Philippe.

19h35 : Concernant le minimum de pension, Edouard Philippe propose de l'augmenter au-delà des 85% du smic pour les carrières complètes.

19h33 : Edouard Philippe annonce également des travaux à venir concernant le droit à la reconversion pour les salariés exerçant des métiers pénibles, et concernant la gestion des fins de carrière.

19h33 : Edouard Philippe annonce la baisse des seuils relatifs au travail de nuit, permettant ainsi à davantage de salariés de bénéficier des mesures de pénibilité.

19h30 : Edouard Philippe commence par saluer "l'esprit de responsabilité et le respect qui ont prévalu" durant ces discussions. Il salue également les "bonnes conditions" dans lesquelles se sont déroulées les manifestations du 17 décembre, mais "condamne fermement les coupures d'électricité". Il s'exprime avec, à ses côtés, Agnès Buzyn et le nouveau secrétaire d'Etat Laurent Pietraszewski.

19h24 : On attend désormais d'une minute à l'autre la déclaration du Premier ministre, Edouard Philippe.

19h22 : "La grève continue" à la SNCF, annonce la CGT-Cheminots.

21h16 : Le secrétaire général de l'Unsa, Laurent Escure, annonce que la branche ferroviaire de son syndicat appelle à une pause du mouvement de grève à la SNCF. L'Unsa est le deuxième syndicat de l'entreprise ferroviaire, mais seulement le cinquième chez les conducteurs.

19h12 : En attendant la déclaration d'Edouard Philippe, on peut déjà avoir une idée de ce qu'il s'est dit lors de cette réunion, grâce aux réactions des leaders patronaux et syndicaux :
• Le gouvernement n'a rien lâché sur l'âge pivot, considéré par la CFDT comme "la ligne rouge".
• Des discussions vont avoir lieu début janvier sur quatre points : la pénibilité, le minimum contributif, la transition vers le nouveau système et les fins de carrière.
• Le Premier ministre juge essentiel que le nouveau système soit équilibré financièrement dès sa mise en œuvre.

19h08 : "C'est au gouvernement d'appuyer sur le bouton stop", lance Yves Veyrier, qui estime que le système par points proposé par le gouvernement est "la pire des idées".

19h03 : "On a très peu évolué, nous en sommes quasiment au point où nous en étions fin juillet", déclare le secrétaire général de FO, Yves Veyrier, à la sortie de la réunion avec les partenaires sociaux à Matignon.

19h00 : Laurent Berger affirme que la CFDT se rendra aux réunions de travail prévues début janvier, "mais il y a un point dur, cette question de la recherche de l'équilibre à court terme", souligne-t-il.

18h58 : "Sur le point qui fâche, l'âge d'équilibre, il y a un désaccord", affirme le leader de la CFDT, Laurent Berger.

18h54 : La tonalité est différente du côté du patronat. Le leader de la CPME, François Asselin, a affirmé que le Premier ministre avait accepté de parler de quatre sujets : "la pénibilité, le minimum contributif, la transition pour les actifs, et les fins de carrière".

18h57 : "Il n'y a pas de scoop, le Premier ministre confirme qu'il veut mettre en place un système par points", a déclaré Philippe Martinez après la réunion qui s'est tenue à Matignon. "Il n'y a pas beaucoup d'annonces, si ce n'est de nous dire 'il faut qu'on se voie pour des précisions sur la pénibilité, les mesures d'âge, etc.", a-t-il déclaré.

18h50 : Le leader de la CGT, Philippe Martinez, annonce, "au nom de l'intersyndicale", une nouvelle journée d'action interprofessionnelle le 9 janvier.

18h46 : Oups ! En effet @anonyme, je vous avoue que je n'ai fait que recopier le communiqué de la SNCF, dans lequel l'erreur s'était glissée. Je m'en vais la corriger de ce pas !

18h45 : La ligne Paris Strasbourg ne passe pas à Chalon mais à Châlons (en Champagne) !!!!

18h46 : Attention si vous envisagez d'emprunter un TER longue distance depuis Paris ce week-end. Pour vendredi, samedi et dimanche, tous les trains TER circulant sur les lignes suivantes sont déjà complets, et il n'est plus possible d'acheter un billet. Les personnes n'ayant pas de billet doivent reporter leur voyage, prévient la SNCF :

Paris-Auxerre-Clamecy
Paris-Auxerre- Avalon
Paris-Dijon-Lyon
Paris-Laroche-Migennes
Paris-Orléans-Tours
Paris-Bourges
Paris-Mulhouse (limité à Troyes)
Paris-Strasbourg (limité à Châlons)

18h04 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

La réunion entre Edouard Philippe et les leaders syndicaux et patronaux a débuté vers 16h30. Nous vous rappelons les positions de chacun d'entre eux dans cet article. Vous pouvez suivre notre direct.

Des tirs ont été entendusprès du siège des services secrets à Moscou. Le tireur a été neutralisé a assuré le service de presse du FSB et il y a des blessés. Plus de détails dans cet article.

La SNCF et la RATP ont communiqué leur prévisions pour demain. On note une légère amélioration du côté de la SNCF alors que du côté de la RATP, six lignes de métro sont toujours fermées.



La SNCF a annoncé que 41% des TGV et des Intercités seront garantis les 23 et 24 décembre, 48% des usagers devront changer leur billet. Plus de détails dans cet article.

17h28 : Pour tout savoir sur le trafic RATP pour la journée de demain, vous pouvez consulter cet article.

17h07 : La RATP a annoncé les prévisions du trafic pour demain. Elles sont identiques par rapport à hier avec toujours 6 lignes de métro totalement fermées.

17h09 : Voici les prévisions annoncées par la SCNF qui annonce un trafic toujours "très perturbé".

• TRANSILIEN : 1 train sur 4 en moyenne

• TER : 4 circulations sur 10 en moyenne

• TGV : 1 train sur 2 en moyenne

• International : trafic perturbé

• Intercités : 1 train sur 4 en moyenne

Tous les détails dans cet article.

17h03 : Amélioration du trafic SNCF prévue pour demain avec 1 TGV sur 2 en moyenne et 1 Intercité sur 4 en moyenne.

16h33 : Cyril Chabanier et les autres leaders syndicaux et patronaux sont en train d'arriver à Matignon pour une réunion "multilatérale" avec Edouard Philippe. "J'espère qu'il y aura des avancées", a annoncé le président de la CFTC.

16h13 : La SNCF précise que sur les 400 000 clients qui vont voyager à ces dates, 52% auront un "train confirmé et garanti". Les 48% restants sont invités à échanger leur billet pour réserver une place "dans un train dont la circulation est garantie". La société recommande de procéder "le plus tôt possible à cet échange pour bénéficier d'un choix de places disponibles satisfaisant".

16h15 : La SNCF annonce que 41% des TGV et des Intercités seront garantis les 23 et 24 décembre.