"A la fin de l'entretien, on m'a demandé mon âge... je n'ai pas été pris" : la galère des seniors pour retrouver un emploi

Alors que le gouvernement lance la concertation sur la réforme des retraites qui devrait fixer un nouvel âge de départ, franceinfo a rencontré des seniors qui ne parviennent pas à retrouver un emploi.

Un homme consultant des offres d\'emploi (image d\'illustration).
Un homme consultant des offres d'emploi (image d'illustration). (JEAN-LUC FL?MAL / MAXPPP)

Emmanuel Macron donne jeudi 26 septembre le coup d'envoi de la concertation citoyenne sur la réforme des retraites, avec un premier débat organisé à la salle des fêtes de Rodez (Aveyron). Parmi les sujets ultra sensibles, il y a l'âge de départ à la retraite. Le gouvernement veut faire travailler les Français plus longtemps, alors qu'à 60 ans, la moitié des salariés ne sont déjà plus dans l'emploi.

Des portes qui se ferment, des visages qui se figent

Marie-Line, 58 ans, a toujours enchainé les petits boulots. Manutention, standard, gestion du courrier. À 50 ans, toutes les portes se sont fermées. Cela fait 8 ans maintenant qu'elle cherche un emploi. Elle garde un souvenir cuisant d'entretien pour un poste à l'hôpital, au service des admissions. "J'avais envoyé un CV, et la personne m'a rappelée le soir même pour me dire qu'elle voulait me voir en entretien. Elle m'a demandé mon âge, je lui ai dit que j'avais 57 ans. Elle m'a répondu qu'ils prenaient les personnes qui ont moins de 45 ans. Cela m'a un peu choquée", raconte-t-elle.

On a encore des compétences à offrir à un employeur, quel que soit l'âge.Marie-Lineà franceinfo

Cette discrimination par l'âge touche toutes les catégories socio-professionnelles. Fréderic, 59 ans, est cadre. Il cherche un travail depuis 18 mois en tant que directeur de la communication. Un entretien d'embauche l'a particulièrement déstabilisé. "Je suis arrivé à cet entretien, et au fur et à mesure que j'évoquais mes expériences, je sentais beaucoup d'intérêt de la part de mes interlocuteurs, se souvient-il. A la fin de l'entretien, on m'a demandé mon âge. Je ne fais pas mon âge, je fais beaucoup moins. Là, j'ai pu voir sur leur visage qu'il y avait eu un effet de surprise plutôt défavorable. Je n'ai pas été retenu. C'est un sentiment d'injustice."

Le nombre de seniors au chômage longue durée a doublé en 10 ans

De mauvaises expériences confirmées par les statistiques. Entre 55 et 64 ans, le taux d'emploi atteint 52%. C'est mieux qu'il y a 10 ans, mais c'est loin d'être satisfaisant. Avec, en parallèle, un doublement du nombre de seniors au chômage longue durée. "Le vrai sujet, c'est que quand vous perdez votre emploi à 55 ou 56 ans en France, vous avez très peu de chances de retrouver un boulot, parce que les entreprises n'osent pas recruter des seniors", explique Benoît Serre, vice-président de l'Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH).

Il y a une tradition de jeunisme qui date d'il y a une dizaine d'années.Benoît Serreà franceinfo

"Parmi les freins que j'ai eu à gérer en tant que DRH, c'est qu'il y a des managers qui disent : 'tu ne vas pas me mettre quelqu'un de plus âgé que moi !' Je crois qu'il y a un sujet de formation des managers à accueillir des publics un peu différent. C'est sans doute un des axes pour faire évoluer les cultures d'entreprise", explique-Benoît Serre. Des propositions doivent être remises prochainement au Premier ministre pour faire bouger les choses.

Le reportage franceinfo de Sarah Lemoine
--'--
--'--