Cet article date de plus d'un an.

Une entreprise du Mans propose des escape game virtuels pour maintenir le lien social entre employés

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Cette entreprise du Mans propose des Escape Game virtuels pour maintenir le lien social entre employés
Article rédigé par
France Télévisions

Comment lutter contre l’isolement des salariés en télétravail ? Une société d’événementiel sarthoise a trouvé la solution. Elle propose aux entreprises un escape game virtuel auxquels les employés participent à distance. Une manière ludique de ressouder les équipes… #IlsOntLaSolution

La grande évasion. Pour fédérer et recréer le lien entre salariés malgré le deuxième confinement et la pratique du télétravail, de nombreuses entreprises participent à des parties d’escape game virtuelles. Le dispositif est proposé par la société mancelle, Banana Events.

"La machine à café, il n’y en a plus, les évènements fun, il n’y en a plus et dans les boîtes, on a vraiment des cris d’alarme des DRH, des responsables com’, des managers qui nous disent ‘mais les gens n’en peuvent plus. Il faut trouver des solutions’. Et on répond à ça. On va réussir en visio à passer un bon moment", explique Nicolas Baudry, dirigeant de l’entreprise en événementiel.

Une partie peut alors regrouper de 10 à 2 500 personnes et dure entre 45 et 120 minutes. Avec des tarifs allant de 17 à 40 euros par joueur en fonction de la densité des équipes et les dates choisies.

Intégrer les nouveaux salariés à l'entreprise

Parmi les clients de l’agence, la SNCF ou Axa mais aussi cet artisan chocolatier. Ses 40 salariés se sont prêtés au jeu d’évasion. "Pour nous, c’était un façon de resserrer les liens, de passer un moment d’accueil des nouveaux. Parce que chaque année on forme de nombreux jeunes à l’apprentissage. Là, ça permet de les insérer et d’apprendre à les connaître", estime Vianney Bellanger.

Depuis le reconfinement, la demande explose pour cette agence. Sept salariés ont déjà été recrutés et d’autres embauches pourraient advenir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.