Finistère : le savoir-faire des charpentières, femmes de la mer dans un milieu d'hommes

Publié
Finistère : le savoir-faire des charpentières, femmes de la mer dans un milieu d'hommes
FRANCE 2
Article rédigé par
M. Justet, J. Jonas, A. Cohen, Images drone : 120 PROD - V. Martinaud - France 2
France Télévisions

Durant toute la semaine, France 2 met à l'honneur des femmes qui se sont imposées dans des métiers de la mer. Reportage auprès de Lisa, Manon et Camille, qui ont abandonné leurs études pour devenir charpentières de marine. 

Dans la grisaille du mois de février, la baie de Douarnenez (Finistère) vit au rythme des bateaux et des marées. C'est désormais un port d'attache pour Camille et Manon, 23 et 27 ans, apprenties charpentières de marine. Depuis quelques mois, elles réalisent leur rêve : restaurer et construire des bateaux. Leur futur projet et un bateau en bois. Avant d'arriver au résultat final, le chemin à parcourir est long. Dans les ateliers de leur centre de formation, elles passent leurs journées à construire des bateaux de 8 mètres, destinés à la pêche ou la plaisance.

Les femmes de mieux en mieux représentées

Lisa Molto, 28 ans, a quitté en 2021 la Savoie et ses études en psychologie pour construire des navires en bois. "C'est hyper agréable, faire un bateau c'est incroyable", confie-t-elle. Dans quelques jours, elle débutera son stage au chantier naval d'Henaff, au Guilvinec (Finistère). Son prochain chantier sera un langoustier, un bateau de pêche de 15 mètres à restaurer. L'entreprise recrute, et les profils comme celui de Camille ne sont pas rares. "On voit des femmes peintres. On a eu une soudeuse. Dans tous les métiers maintenant, on voit des femmes qui arrivent", explique Pauline Henaff-Jezequellou, la présidente du chantier naval.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.