Smic : "L’Europe sociale, une arlésienne"

Comme la monnaie unique, un smic unique refait surface dans le débat européen. Sur le plateau du Soir 3, Christophe Ramaux (Les économistes atterrés) et Étienne Lefebvre (Les Échos) en débattent mercredi 15 mai.

France 3

La mise en place d’un smic européen est-il actuellement réaliste ? "Cela dépend de quoi parle. Si c’est avoir un smic à 1 500 euros brut, comme en France, pour tous les pays, c’est irréaliste aujourd’hui. Le projet qui est sur la table d’avoir un smic national dans chaque État, oui, et d’avoir un smic à 50% ou 60% du salaire médian dans chaque État, ça c’est faisable", explique Étienne Lefebvre, rédacteur en chef aux Échos dans le Soir 3.

"Le smic, cela sauve des vies"

Et Christophe Ramaux, membre des économistes atterrés de lui répondre : "Je suis d’accord sur le fait qu’il ne peut pas y avoir de smic uniforme en Europe. Plus de soixante ans après le traité de Rome, que l’Europe n’est pas mis en place un mécanisme de salaire minimum, différencié selon les pays, cela montre à quel point l’Europe sociale, c’est une arlésienne. Mais le smic, c’est très important. Cela sauve des vies. Quand les travailleurs sont pauvres, ils sont stressés… On sait que c’est bon pour l’emploi et c’est aussi bon pour l’économie."

Le JT
Les autres sujets du JT
Une étude du ministère du Travail observe pour la première fois l\'évolution sur 20 ans des trajectoires des salariés au SMIC. 
Une étude du ministère du Travail observe pour la première fois l'évolution sur 20 ans des trajectoires des salariés au SMIC.  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)