Cet article date de plus de trois ans.

PSA Peugeot-Citroën : les syndicats et la direction se réunissent

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
PSA Peugeot-Citroën : les syndicats et la direction se réunissent
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Les employés de PSA pourraient être les premiers cobayes de la rupture conventionnelle collective. La journaliste Anne-Claire Le Sann est en direct du siège du groupe, à Poissy (Yvelines). 

Le constructeur automobile PSA Peugeot-Citroën souhaite utiliser le nouveau dispositif de la rupture conventionnelle  pour se séparer de 1 300 salariés. Ce mardi 9 janvier, la direction et les syndicats du groupe se sont réunis à Poissy (Yvelines). PSA a d'ores et déjà sorti les arguments pour accélérer les négociations et aller vite. "La direction espère un accord avant fin février avec 1 300 départs volontaires. La rupture conventionnelle collective est donc un atout pour aller vite", résume la journaliste Anne-Claire Le Sann en direct du siège de PSA.

+1,7 milliard d'euros de profits en 2016

Issu des ordonnances Macron, le nouveau dispositif allège les procédures de licenciement, car l'entreprise n'a plus besoin de justifier de difficultés économiques. "Seule obligation : obtenir un accord majoritaire avec les syndicats. Et c'est là que ça devrait coincer, puisque la CGT s'oppose à la rupture conventionnelle collective", poursuit la journaliste. En 2016, PSA a enregistré +1,7 milliard d'euros de profits. La réunion entre syndicats et direction se poursuit afin d'aborder la question financière de la rupture conventionnelle collective.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Loi Travail

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.