PSA : accord signé pour une rupture conventionnelle collective

Le groupe PSA est la première grande entreprise à avoir recours à la rupture conventionnelle collective. Les syndicats ont signé ce vendredi 19 janvier au matin. Pourquoi ont-ils finalement accepté cet accord ?

France 2

Journée historique ce vendredi 19 janvier au matin au siège de PSA. Cinq syndicats sur six viennent de donner leur feu vert au constructeur automobile pour mettre en place la première rupture conventionnelle collective. Un accord qui va permettre à 1 300 salariés de négocier leur départ de façon volontaire.

Seule la CGT s'oppose

Les syndicats sont d'accord à conditions de contreparties en termes d'embauche. Seule la CGT s'oppose. Elle ne comprend pas qu'une entreprise en bonne santé propose des départs volontaires. En Seine-Saint-Denis, sur le site de Saint-Ouen, où se trouvent les ateliers d'emboutissage, les avis sont partagés. PSA sera donc la première entreprise à mettre en place ce nouveau dispositif prévu par la loi. Contrairement à la chaîne de prêt-à-porter féminin Pimkie, qui a dû renoncer à son projet il y a dix jours : elle n'avait pas réussi à convaincre la majorité de ses syndicats.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'usine PSA de Mulhouse (Haut-Rhin), le 24 octobre 2017.
L'usine PSA de Mulhouse (Haut-Rhin), le 24 octobre 2017. (SEBASTIEN BOZON / AFP)