Policiers agressés : l'adjoint de sécurité bientôt au chômage ?

L'homme qui avait été agressé par des casseurs et dont le sang froid a marqué les esprits, vient de rater son concours de gardien de la paix.

Voir la vidéo
France 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les images ont été visionnées neuf millions de fois sur Internet. Un homme en uniforme de police qui se fait agresser par des casseurs quai de Valmy (Paris) et garde son sang-froid. De lui, on connait son prénom, Kevin, et son âge, 28 ans. Comble de cet acte de bravoure, il n'est pas encore policier, il est simplement adjoint de sécurité, c'est-à-dire qu'il assiste les fonctionnaires de police dans leur travail. Kevin arrive désormais à la fin de son contrat et a récemment raté son concours de gardien de la paix. 

Une dérogation pour intégrer la police 

Pour le récompenser de son courage, le syndicat SGP Police-FO demande une dérogation au ministère de l'Intérieur. "Il existe des dispositifs qui permettent d'intégrer en école de gardien de la paix, des adjoints de sécurité qui ont, soit subis des blessures graves, soit commis des actes de bravoure", explique Nicolas Comte, secrétaire général adjoint du syndicat SGP Police-FO. Aujoud'hui, cet homme courageux est en arrêt de travail pour 10 jours et reste humble par rapport à son acte. Il espère surtout ne pas avoir à pointer au chômage dans quelques mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une voiture de police brûle le 18 mai 2016 à Paris en marge d\'une manifestation des policiers contre \"la haine anti-flic\".
Une voiture de police brûle le 18 mai 2016 à Paris en marge d'une manifestation des policiers contre "la haine anti-flic". (CITIZENSIDE / NNOMAN CADORET / AFP)