Loi Travail : quels impacts sur les routiers et les dockers ?

Les chauffeurs routiers manifestent depuis lundi 16 mai au soir contre la loi Travail. France 2 s'intéresse aux conséquences qu'aura la loi sur leurs conditions de travail, ainsi que sur celles des dockers.

FRANCE 2

Les routiers se mobilisent depuis lundi 16 mai au soir contre la loi Travail dans toute la France. Ils ont de sérieux motifs d'inquiétude quant à son impact sur leurs conditions de travail. "Les routiers redoutent une baisse de salaire. C'est possible en ce qui concerne les heures supplémentaires. Aujourd'hui, leur convention collective fixe une règle. Les heures sont payées 25% en plus. Demain, en cas de difficulté économique, une entreprise de transport pourra négocier en dessous des 25%, mais avec un seuil plancher de plus 10%. Un changement qui ne peut se faire que dans un accord majoritaire", explique Jean-Paul Chapel.

Baisse du paiement des heures supplémentaires

Les syndicats peuvent obtenir en échange des garanties sur l'emploi. "C'est pourquoi la CFDT, favorable à ce principe de négociation, reste en dehors de cette grève. Pour les dockers, la crainte est similaire. La convention collective des ports garantit pour tous les manutentionnaires des dimanches et jours fériés majorés à 100%. Là aussi, une entreprise de maintenance pourrait négocier un taux inférieur, mais encore faut-il un accord majoritaire. Et comme c'est la CGT qui est prioritaire dans ces entreprises, il est très peu probable qu'elle accepte une telle baisse de rémunération", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des routiers organisent une opération escargot le 17 mai 2016 à Saint-Omer (Pas-de-Calais) en protestation contre la loi Travail.
Des routiers organisent une opération escargot le 17 mai 2016 à Saint-Omer (Pas-de-Calais) en protestation contre la loi Travail. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)