DIRECT. Les bourses des jeunes diplômés seront prolongées de quatre mois maximum

Matignon a annoncé une série de mesures pour favoriser l'insertion professionnelle des jeunes et trouver une sortie de crise à la contestation de la réforme du code du Travail. 

Manuel Valls, le 24 mars 2016, à Matignon. 
Manuel Valls, le 24 mars 2016, à Matignon.  (THOMAS SAMSON / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Manuel Valls a reçu à nouveau les organisations étudiantes et lycéennes, lundi 11 avril, pour tenter de trouver une sortie de crise. Deux jours après la nouvelle vague de manifestations organisées dans plusieurs villes de France contre la loi Travail, Matignon a annoncé une série de mesures pour favoriser l'insertion professionnelle des jeunes.

Les bourses des jeunes diplômés seront prolongées de quatre mois. Cette mesure était demandée par les organisations étudiantes. Cette nouvelle aide à la recherche d'un premier emploi (ARPE) démarrera dès la rentrée 2016 et sera donc versée de septembre à décembre.

2 000 places supplémentaires en BTS. Un quota sera également réservé aux bacheliers des filières technologiques dans les IUT. 

 Une augmentation du coût des CDD pour l'entreprise. Le but de cette mesure est de favoriser les embauches en CDI.

 120 000 personnes ont défilé, samedi, contre la réforme du Code du Travail. Cette journée a été émaillée de violences, notamment à Paris, Rennes et Nantes.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TRAVAIL

14h02 : Au moins trois personnes suspectées d'être les auteurs de dégradations en marge des manifestations de lycéens ont été arrêtées par les policiers ce matin aux abords du lycée Jean-Monnet, à Montpellier, rapporte France 3 Languedoc-Roussillon. Voici leurs images.




Montpellier : des casseurs interpellés près du Lycée Jean Monet

13h30 : Bon travail, dialogue avec les jeunes, c'est la bonne voie.

13h30 : Sincèrement , notre Premier ministre croit vraiment calmer la fronde générale avec ce genre de mesures ! Ils ne comprennent vraiment rien... Ou font semblant de ne pas comprendre ! C'est le système tout entier qui est remis en cause ! Aujourd'hui c'est la grogne mais demain ce sera la colère et là il ne faudra pas venir se plaindre !

13h30 : Dans les commentaires, vous êtes divisés sur la réussite de cette consultation entre les jeunes et le gouvernement.

14h02 : A l'issue de leur rencontre avec le Premier ministre, les représentants des organisations étudiantes semblent plutôt satisfaits, même s'ils auraient souhaité que le gouvernement aille plus loin. Ils s'expriment devant la caméra de France 2.






(FRANCE 2)

13h26 : Valls achète les jeunes et est prêt à tous leurs donner pour faire passer sa loi El Khomri, qui licenciera les salariés qui coûteront trop cher pour embaucher les jeunes qui auront un salaire bien plus bas.

13h27 : Et une fois de plus ce sont les entreprises qui en subisse les conséquences Mais rien pour avancer. Ils sont à côté de la plaque.

13h24 : Mais bon sang on va les assister combien de temps ? Cela va sûrement les aider à vouloir travailler ! C'est lamentable

13h24 : Je ne vois pas pourquoi le gouvernement continue d'annoncer des mesures pour les jeunes qui s'en contrefichent. Ils ne voient pas plus loin que le bout de leur nez et c'est la loi travail dont ils veulent voir l'abolition, sans savoir pour la plupart d'entre eux ce qu'elle contient !

13h32 : Pour tenter d'apaiser la contestation contre une réforme du droit du travail, Manuel Valls a annoncé une série de mesures destinées à favoriser l'insertion des jeunes. Des CDD davantage taxés, des bourses prolongées après le diplôme : dans les commentaires, vous jugez très durement les jeunes ainsi que leurs revendications.

12h18 : Manuel Valls a notamment annoncé en fin de matinée une série de mesures pour l'insertion des jeunes, dont une prolongation des bourses pour les diplômés et une augmentation des taxes sur les CDD pour favoriser l'embauche en CDI.

12h18 : Manuel Valls a notamment annoncé en fin de matinée une série de mesures pour l'insertion des jeunes, dont une prolongation des bourses pour les diplômés et une augmentation des taxes sur les CDD pour favoriser l'embauche en CDI.

12h17 : A l'issue de ce rendez-vous avec le Premier ministre, le représentant de l'Unef annonce que le syndicat étudiant poursuit la mobilisation contre la loi Travail.

12h17 : Bonjour à toutes et à tous. Il est midi passé d'une dizaine de minutes. Alors que cet après-midi démarre, les représentants des organisations étudiantes s'expriment après avoir rencontré Manuel Valls, dans la cour de Matignon. Pour William Martinet, de l'Unef, le Premier ministre a consenti des mesures "qui répondent à la contestation", mais la loi El Khomri "ne répond toujours pas à ce que veulent les jeunes (...). Ce n'est toujours pas une bonne loi".

11h57 : Ces mesures devraient coûter entre 400 et 500 millions d'euros par an, selon Matignon. Le Premier ministre les a présentées aux représentants de huit organisations représentant la jeunesse, qu'il recevait ce matin.

11h54 : Les taxes sur les CDD vont augmenter pour privilégier l'embauche en CDI, annonce Matignon.

11h53 : Matignon annonce également une augmentation du nombre de places en BTS, et un quota réservé aux bacheliers des filières technologiques dans les IUT.

11h54 : Après la rencontre de Manuel Valls avec les organisations étudiantes, Matignon annonce que les bourses des jeunes diplômés seront prolongées de quatre mois maximum.

11h37 : A l'issue de cette réunion, il pourrait y avoir des annonces, concernant plus largement la jeunesse que le projet de loi El Khomri. Le 31 mars, le Premier ministre assurait qu'il était "prêt à regarder" certaines propositions de l'Unef pour "améliorer l'ensemble des politiques publiques vers la jeunesse".

11h37 : Manuel Valls reçoit actuellement huit organisations de jeunes à Matignon, dont l'Unef, l'UNL et la FIDL, mobilisés contre la loi Travail. Personne n'a fait de déclarations à l'entrée, mais les représentants de la jeunesse devraient sortir vers midi.

10h39 : Sur la question des casseurs, Médiapart publie une interview éclairante (mais réservée aux abonnés) avec trois lycéens membres du Mili - pour Mouvement inter luttes indépendant - habitués des affrontements avec les CRS, qui ne cachent pas avoir recours à la violence.