Loi travail : Les Nantais exaspérés par les violences en marge des manifestations

Le 12 mai, de violents incidents ont eu lieu à la gare de Nantes en marge des manifestations contre la loi El Khomri. 

FRANCE 2
La gare de Nantes est méconnaissable. Plusieurs baies vitrées ont volé en éclat. En quelques minutes hier, jeudi 12 mai, des centaines de casseurs ont envahi les lieux. La SNCF estime à plusieurs dizaines de milliers d'euros le montant des dégâts. Ce vendredi matin, les usagers déplorent ces nouvelles dégradations.

Les actions se radicalisent

"Ça va trop loin. C'est pas normal, on peut s'exprimer, mais pas dégrader les biens publics", se désole un usager. Nantes a vécu sa 14e manifestation depuis le début de l'année. À chaque fois, les dégâts sont nombreux : mobilier urbain, distributeurs de billets, vitrines de magasins. Situés sur le trajet des cortèges, certains commerçants reconnaissent avoir peur. "Mardi soir, j'ai été obligé de rester jusqu'à minuit et demi enfermé dans mon magasin parce qu'il y avait des fumigènes partout", témoigne un commerçant. À Nantes comme à Rennes, les actions se radicalisent. De nouveaux rassemblements sont déjà prévus.

 

Le JT
Les autres sujets du JT