Grand débat : Édouard Philippe suggère des contreparties aux aides sociales

Édouard Philippe n'exclut pas de demander des contreparties aux citoyens en échange du versement d'aides sociales.

FRANCE 3

Édouard Philippe rencontrait des patrons et chefs d'entreprises à Plomodiern dans le Finistère vendredi 15 février. Quand l'un des patrons présents se plaint d'avoir des difficultés à recruter, le Premier ministre répond : "Est-ce qu'on demande des choses en contrepartie des mécanismes de solidarité ? Compte tenu de la situation de croissance du pays, mais avec un taux de chômage élevé, il faut qu'on s'interroge sur ces contreparties."

"Le Premier ministre allume volontairement la mèche"

Si Édouard Philippe reste volontairement évasif, la perspective de contreparties aux aides sociales fait bondir la gauche et la CGT. "Le Premier ministre allume volontairement la mèche. Derrière il y a la question du travail précaire que l'on veut imposer", déplore Tennessee Garcia, secrétaire général du Comité national CGT chômeurs. "Je suis surprise de revoir ce type de raisonnement qui consiste à dire que les personnes qui reçoivent les aides sociales sont des profiteurs", estime George Pau-Langevin, députée PS de Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre, Edouard Philippe, le 6 février 2019 à Paris.
Le Premier ministre, Edouard Philippe, le 6 février 2019 à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)