Cet article date de plus de deux ans.

"Ça aide quand même" : la prime d'activité élargie versée mardi aux premiers bénéficiaires

Les salariés aux revenus modestes peuvent bénéficier de cette prime bonifiée versée par les caisses d'allocations familiales. 

Article rédigé par
Laura Lavenne - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Devant le siège parisien de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf), le 27 mars 2007. (JACK GUEZ / AFP)

La prime d'activité nouvelle version, annoncée par le président Emmanuel Macron en réponse aux "gilets jaunes", est versée à partir de mardi 5 février. Une prime élargie à un million de ménages supplémentaire et augmentée de 90 euros maximum. Elle est versée aux salariés les plus modestes, rémunérés au smic et qui en ont fait la demande avant le 31 janvier 2019.

Il n'est cependant pas trop tard pour y prétendre. Les caisses d'allocations familiales ne désemplissent pas. En janvier, la Caisse nationale des allocations familliales (Cnaf) a enregistré huit fois plus de demandes de prime d'activité par rapport à l'an dernier. 

Une aide bienvenue mais encore méconnue

Dans le 19e arrondissement de Paris, la CAF vit au rythme des simulations et des nouvelles inscriptions. Parmi les demandeurs, Fathia, 50 ans et un enfant à charge, découvre l'existence de cette aide financière : elle peut prétendre à une centaine d'euros par mois. "Ça aide quand même, parce que moi je ne touche pas beaucoup", explique la quinquagénaire qui gagne à peine le smic. À côté d'elle, Margarette vient faire une simulation : elle aussi pourrait bénéficier d'une centaine d'euros par mois grâce aux nouvelles conditions. "Ça peut boucher un petit trou ! En ce moment j'ai beaucoup de difficultés, je n'arrive pas à payer mon loyer", reconnaît Margarette.

Sur le million de foyers pouvant prétendre à cette prime élargie, seuls 660 000 demandes ont pour l'instant été enregistrées.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Aides

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.