Apprentissage : l'État va donner un coup de pouce aux très petites entreprises

L'État paiera le salaire des apprentis mineurs embauchés par les entreprises de dix salariés et moins. Avec cette mesure, le gouvernement espère atteindre la barre des 500 000 apprentis en 2017.

FRANCE 2

Le gouvernement veut relancer l'apprentissage, en mal d'amour ces dernières années. Pour cela, l'État a annoncé qu'il paiera lui-même le salaire des apprentis mineurs, embauchés par les entreprises de dix salariés et moins.
Âgée de 16 ans, Julie Lambert est apprentie pâtissière. C'est la première année où la jeune fille travaille pour une boulangerie, dans le cadre de son apprentissage. Elle est payée 360 euros par mois. Elle ne fournit pas le même travail que les autres salariés : "Il faut surveiller, ça demande un peu plus d'attention. [...] Ça prend un peu plus de temps", explique le boulanger Dominique Anract.

Une bonne nouvelle pour les patrons

À partir de septembre, l'État paiera la totalité du salaire de l'apprenti la première année. Une bonne nouvelle pour les employeurs : "C'est très bien joué. Car ça va inciter, peut-être, des gens à pouvoir prendre d'autres [apprentis]", estime Dominique Anract. Le gouvernement table sur 100 000 apprentis supplémentaires. Le dispositif coûterait 300 millions d'euros. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un apprenti peaufine ses baguettes à l\'Institut national de la boulangerie-pâtisserie, le 20 novembre 2012 à Rouen (Seine-Maritime).
Un apprenti peaufine ses baguettes à l'Institut national de la boulangerie-pâtisserie, le 20 novembre 2012 à Rouen (Seine-Maritime). (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)