512 suppressions de poste chez Renault Trucks

La direction a annoncé un plan social pour restructurer son organisation commerciale et réduire ses coûts. Les services administratifs seront sévèrement touchés.

France 3

Renault Trucks, filiale du groupe suédois Volvo, veut supprimer 512 emplois en restructurant son organisation commerciale dans le but d'augmenter son efficacité et de réduire ses coûts. Le constructeur de poids lourds a annoncé que l'essentiel des postes supprimés se situerait dans les services administratifs au siège de la société à Saint-Priest, dans le Rhône.

Pour les salariés, le coup est rude. "On a des bons résultats, on ne comprend pas. On est inquiet, on attend", lâche une femme. "Tout allait bien, on vendait, et depuis quelques années, on ne sait pas ce qui se passe", déplore une autre.

"Licenciements boursiers"

Pour les syndicats, aucune raison économique ne justifie cette décision. "On a affaire à des licenciements boursiers", s'emporte Éric Freyburger, secrétaire du comité central d'entreprise Renault Trucks CFE-CGC. En mars 2014, la direction de la société avait déjà annoncé la suppression de 508 emplois en France, dont 319 sur ses sites de l'agglomération lyonnaise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un salarié de Renault s\'est pendu sur le site du Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine), le 8 septembre 2014.
Un salarié de Renault s'est pendu sur le site du Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine), le 8 septembre 2014. (ALAIN LE BOT / AFP)