Témoignage "Qui a besoin d’un patrimoine privé de quelques millions d’euros ?", s’indigne cette jeune millionnaire autrichienne qui demande à être plus taxée

Marlène Engelhorn estime ne pas avoir mérité les millions d’euros dont elle a hérité sans jamais avoir travaillé pour. Elle fait partie des 200 ultra-riches qui demandent aux dirigeants mondiaux de plus les taxer "pour une économie plus égalitaire".
Article rédigé par Sandrine Etoa-Andegue
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Marlène Engelhorn, née dans un milieu privilégié, défend bec et ongle la déclaration universelle des droits de l'homme : "Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits". (Photo capturée de son compte Twitter). (CAPTURE D'ECRAN)

Ils sont riches et demandent à payer plus d'impôts. 200 millionnaires originaires de 13 pays différents ont signé une lettre en ce sens adressée aux dirigeants mondiaux à l'occasion du forum de Davos en Suisse et relayée par Oxfam France. Parmi eux, deux Français qui préfèrent rester discrets et Marlène Engelhorn qui milite pour une fiscalité plus redistributive.

>> Ce qu'il faut retenir du rapport d'Oxfam, qui propose d'"abolir" les milliardaires pour réduire des inégalités qui se creusent

Cette trentenaire autrichienne se retrouve à la tête d'une fortune colossale, presque écrasante, qu’elle estime à "entre 10 et 99 millions d’euros". Descendante du fondateur des entreprises chimiques et pharmaceutiques BASF, elle a hérité de la somme à la mort de sa grand-mère en septembre dernier. Aujourd'hui multimillionnaire "sans jamais avoir travaillé pour ça", tient-elle à préciser, Marlène Engelhorn demande au gouvernement autrichien de prélever 90% de son argent. Elle rappelle qu'en Autriche, il n'y a plus de droits de succession depuis 2008. Autrement dit, explique-t-elle, "une secrétaire paie 20% d’impôts sur le revenu et moi, rien sur mon héritage !" . Redonner cet argent, c'est un investissement pour la planète, selon elle.

 "Il faut investir pour sortir des gens de la pauvreté, pour le système de santé, l’éducation, le climat…, appelle la jeune héritière sur franceinfo. Enfin ! Qui a besoin d’un patrimoine privé de quelques millions d’euros ? On en a besoin pour faire quoi ?"

"Il est non seulement possible d’augmenter l’imposition des riches dans leur pays au cours des cinq prochaines années mais il faut le faire. C’est dans l’intérêt d’une démocratie et d’une économie stable et égalitaire."

Marlene Engelhorn, héritière autrichienne

à franceinfo

Selon l'ONG Oxfam France, les plus riches dans le monde ont vu leur patrimoine augmenter de 50% depuis 10 ans. "Taxer la fortune des milliardaires français à hauteur d'à peine 2% permettrait de financer le déficit attendu des retraites", donne-t-elle en exemple, alors qu’une grève nationale a été lancée jeudi 19 janvier pour protester contre la réforme des retraites préparée par le gouvernement Macron et qui entend contraindre les Français à travailler plus longtemps. Certains ultra-riches ont créé des associations, comme Millionaires for Humanity, pour obtenir la création d’un impôt sur la fortune alors que le nombre de pays de l’OCDE ayant un impôt de ce type est passé de 12 à 5 en 30 ans.

  >> Faut-il "abolir" les milliardaires ? Le débat du Talk franceinfo

"Ça nous revient à nous tous en tant que société", estime Marlène Engelhorn. Sa prise de conscience est venue à l'université, après une scolarité au prestigieux lycée français de Vienne. "Quand on est une privilégiée comme moi, on n’est pas censé se mélanger avec les gens normaux", critique-t-elle. C'est aujourd'hui une opinion politique forte qu'elle défend d'une conférence à l'autre. Et pour ça, elle a mis ses études en littérature allemande entre parenthèses.

Le témoignage de Marlène Engelhorn au micro de Sandrine Etoa-Andegue

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Davos

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.