A Davos, Donald Trump fustige "les éternels prophètes de malheur" devant la militante écologiste Greta Thunberg

L'adolescente suédoise était dans la salle lors du discours du président des Etats-Unis.

Le président américain Donald Trump prononce un discours lors du Forum économique mondial à Davos (Suisse) le 21 janvier 2020.
Le président américain Donald Trump prononce un discours lors du Forum économique mondial à Davos (Suisse) le 21 janvier 2020. (FABRICE COFFRINI / AFP)

Donald Trump répond à Greta Thunberg. En ouverture du Forum économique mondiale à Davos (Suisse), la jeune militante suédoise pour le climat a déploré que "rien n'a été fait" pour le climat. Quelques minutes après, le président américain, devant une assistance dans laquelle se trouvait Greta Thunberg, a lui aussi parlé du climat et du réchauffement climatique. "Nous devons rejeter les éternels prophètes de malheur et leurs prédictions de l'apocalypse", a-t-il lâché.

Après avoir débité sur un ton plutôt monocorde une longue liste de réussites économiques et sociales, ayant valu aux Etats-Unis "un boom comme on n'en a jamais vu auparavant", le président américain a vanté l'abondante production d'hydrocarbures des Etats-Unis, "numéro un mondial du gaz et du pétrole", et leur indépendance énergétique. Durant son discours, il n'a jamais mentionne les énergies renouvelables.

"La peur n'est pas un bon mode de pensée"

A terme de ce discours, le milliardaire , qui brigue sa réélection et qui fait face à un procès pour destitution, a estimé que "la peur et le doute [n'étaient pas] de bons modes de pensée". Il a loué l'innovation technologique plutôt que la régulation. Difficile de ne pas voir dans son allocution un message aux activistes de l'environnement et en particulier à Greta Thunberg, qui, selon le New York Times, devrait elle répéter dans l'après-midi dans une seconde allocution qu'il est temps de "paniquer" parce que la "maison brûle".