Cet article date de plus de six ans.

Retour de la croissance en France : "tout le monde sait" qu'elle est due aux mesures prises sous Hollande

Le retour de la croissance en France est le fruit des mesures du précédent quinquennat a expliqué mardi sur franceinfo l'ancien ministre de l'Economie et des Finances, Michel Sapin.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
L'ancien ministre de l'Economie et des Finances, Michel Sapin, sur franceinfo, le 30 janvier 2018. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

La déclaration de Bruno le Maire sur les raisons du retour de la croissance est "ridicule" a réagi mardi 30 janvier sur franceinfo l'ancien ministre de l'Economie et des Finances, Michel Sapin. L'INSEE a annoncé que la croissance en France repartait à la hausse avec une augmentation de 1,9% en 2017 contre 1,1% l'an passé. L'actuel locataire de Bercy, Buno le Maire, s'est réjoui de ces chiffres dans un communiqué, déclarant que cela était "le résultat du retour de la confiance des ménages et des entrepreneurs depuis l'élection du président de la République".

Pour Michel Sapin, cette déclaration est "ridicule." Ces résultats sont à imputer aux mesures prises sous François Hollande, notamment le CICE avec le Pacte de responsabilité "qui commence à avoir des effets fin 2015" a expliqué Michel Sapin.
"Tout le monde sait bien que des mesures profondes, structurelles, redonner des marges aux entreprises ça n'a pas un effet le jour où vous le décidez. Il faut du temps" a précisé l'ancien ministre.

"Éviter des cocoricos inutiles"

"Il y a une croissance qui a été retrouvée, forte, à la fin de 2016, elle s'est affirmée de manière continue tout au long de 2017, a poursuivi Michel Sapin. Je dirais que c'est déjà bien, à ceux qui nous ont succédé, d'avoir maintenu le niveau de la croissance que nous avions créé."

"La reprise de l'investissement des entreprises, tout le monde sait que c'est lié au retour de marges qui permettent cet investissement. C'est la conséquence des décisions que nous avions prises auparavant" a estimé Michel Sapin.

Il a fini par ajouter qu'il "essaye de rappeler des choses assez banales pour éviter des cocorico inutiles."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.