VIDEO. France : la crise du meuble

Conséquence de la crise du marché de l'immobilier, les Français achètent de moins en moins de meubles. Plus de 1000 postes viennent d'être supprimés au sein du groupe Mobilier européen.

FRANCE 3
Depuis près de 4 ans, les ventes de meubles ne cessent de chuter en France. En première ligne, Fly, Atlas et Crozatier, ces enseignes bien connues du grand public, qui appartiennent toutes au même groupe Mobilier européen. La moitié de ses 95 magasins vont fermer.  Et dans les magasins qui restent ouverts, les salariés sont inquiets, ils ne savent pas à quoi s'attendre. L'histoire de Mobilier européen a débuté en Alsace dans les années 60. La famille crée plusieurs magasins, du bas de gamme au haut de gamme. Une stratégie payante puisqu'il devient le quatrième groupe d'ameublement en France.

Crise du logement et concurrence

Mais aujourd'hui, à cause de la crise, le mobilier n'est plus la priorité des consommateurs. Le groupe français est aussi victime de la concurrence avec d'autres enseignes comme Ikéa et le développement des occasions sur Internet. "Ce que j'ai constaté sur mon magasin, sur les deux dernières années, c'est une baisse de l'ordre de 25% à peu près du panier moyen", a constaté Michael Guerin, directeur d'un magasin Fly. Le marché du meuble souffre aussi de la crise de l'immobilier, la construction de logements neufs n'a jamais été aussi faible depuis la guerre.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Manifestation d\'une centaine de salariés de Mobilier européen devant une des franchises du groupe, Fly, le 18 octobre 2014 à Kingersheim (Alsace). 
Manifestation d'une centaine de salariés de Mobilier européen devant une des franchises du groupe, Fly, le 18 octobre 2014 à Kingersheim (Alsace).  (MAXPPP)