VIDEO. Des ex-salariés de Gad pourraient être repris

De nombreux salariés des abattoirs Gad avaient été licenciés. Ils viennent d'apprendre que la nouvelle direction avait sous-estimé les effectifs. Une équipe de France 2 s’est rendue à Josselin, dans le Morbihan.

France 2

À Josselin dans le Morbihan, la confusion continue de régner devant les abattoirs Gad et les représentants syndicaux sont dans le flou. Les heures supplémentaires s’enchainent pour les salariés restants car la direction aurait sous-estimé les effectifs. Ainsi elle souhaite rappeler 17 employés. "Aujourd’hui, il y a des gens qui sont en attente. D’un côté, ils ne sont pas licenciés, d’un autre ils ne sont pas repris. Ce flou perdure et des salariés vont peut-être finalement être repris. Ils ne comprennent plus rien", s’indigne Jean-Marc Thepaut, secrétaire général de la CFDT.

Retourner travailler chez Gad ?

Quelques semaines auparavant, les employés avaient été convoqués, à l’aube, et 255 d’entre eux avaient été remerciés. Un homme, qui n’a toujours pas reçu de lettre de licenciement vient d’apprendre qu’il pourrait reprendre son travail. "J’y crois encore, j’espère, les jours passent. On se demande si on est prêt à y retourner ou si on veut faire autre chose. Mais autre chose, c’est quoi ?" se questionne cet ex-salarié. La direction n’a pas souhaité répondre aux questions des journalistes de France 2. Les syndicats ont prévu de se réunir pour décider de la suite à donner au dossier.

Le JT
Les autres sujets du JT