Cet article date de plus de six ans.

En Grèce, aux côtés d'un chef d'entreprise pro-Europe

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
En Grèce, aux côtés d'un chef d'entreprise pro-Europe
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Les Grecs sont divisés à propos du référendum à venir, dimanche 5 juillet. France 3 a rencontré un patron qui défend le "oui"

A Athènes, ce mardi 30 juin, les anti et les pro-Europe se sont retrouvés dans la rue. Une équipe de France 3 a rencontré un patron, partisan du oui au prochain référendum. Il produit des caméras thermiques qui vont équiper des fusils au Moyen-Orient.

Constantin Koutsos est très fier de sa production. "C'est prêt à être expédié la semaine prochaine, il y en a pour 5 millions de dollars". Une occasion de se réjouir, cette entreprise d'une centaine de personnes en a peu en ce moment. Certes, ce matin le patron a pu payer ses employés, les virements entre banques fonctionnent encore. Mais il a de plus en plus de mal à régler ses fournisseurs.

7 à 9 % d'intérêts

"Avant nos fournisseurs nous donnaient 30 jours pour payer les matières premières. Maintenant, à cause de la situation, ils demandent un paiement dès la commande. Nous devons emprunter de l'argent pour les régler et à cause du système bancaire, nous payons en ce moment de 7 à 9 % d'intérêts". Alors c'est sûr, Constantin Koutsos votera pour l'accord européen dimanche. Ses salariés, eux, n'en ont encore aucune idée. "C'est difficile pour nous de répondre oui ou non, en fait j'espère qu'il y aura un accord avant", explique l'un d'eux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.