L'incertitude des Grecs après la victoire du "non"

Au lendemain de la victoire du non au référendum, le peuple grec s'inquiète pour son avenir dans l'Europe.

FRANCE 3

Ce lundi 6 juillet, à Athènes, la vie a repris son cours. Hier soir, des milliers de personnes ont fêté la victoire du "non" (61% des suffrages) au référendum sur les propositions des créanciers européens à une Grèce surendettée.

Les opposants savourent encore cette victoire, mais dans la capitale, l'inquiétude et le scepticisme sont palpables chez certains. "J'ai peur pour tout, pour le futur de mon pays", confie à France 3 une salariée du privé qui a voté oui.

"Ni bon, ni mauvais"

Constantin n'a pas voté et a du mal à y voir clair, ce matin. "Ce n'est ni bon, ni mauvais", dit-il en lisant la presse grecque. Pour lui, le référendum ne va pas changer grand-chose. "D'une façon ou d'une autre, c'est terminé", assure-t-il avec pessimisme.

Sur un marché d'Athènes, les affaires sont en berne ce lundi. Beaucoup d'Athéniens attendent désormais de voir comment le Premier ministre Alexis Tsipras va négocier avec l'Europe. Ils espèrent au moins une reprise du dialogue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un drapeau grec flotte à Athènes (Grèce), le 5 juillet 2015.
Un drapeau grec flotte à Athènes (Grèce), le 5 juillet 2015. (ARIS MESSINIS / AFP)