Crise agricole : "Il faut améliorer encore le fonctionnement d'Egalim", reconnaît le PDG de Système U face au désarroi d'un producteur de lait

Publié
Durée de la vidéo : 12 min
Frédéric Epineau, producteur de lait et président de l'Organisation des producteurs Lactalis du Grand Ouest, et Dominique Schelcher, PDG de Système U, étaient les invités des "4 Vérités" de France 2, jeudi 29 février au matin.
rise agricole : "Il faut améliorer encore le fonctionnement d'Egalim", reconnaît le PDG de Système U face au désarroi d'un producteur de lait Frédéric Epineau, producteur de lait et président de l'Organisation des producteurs Lactalis du Grand Ouest, et Dominique Schelcher, PDG de Système U, étaient les invités des "4 Vérités" de France 2, jeudi 29 février au matin. (France 2)
Article rédigé par France 2 - T. Sotto
France Télévisions
Frédéric Epineau, producteur de lait et président de l'Organisation des producteurs Lactalis du Grand Ouest, et Dominique Schelcher, PDG de Système U, étaient les invités des "4 Vérités" de France 2, jeudi 29 février au matin.

La crise agricole perdure. "Cela fait 11 ans que je suis installé, cela fait 11 ans que je discute avec Lactalis [...], et cela fait 11 ans, Egalim ou pas Egalim, qu'on entend qu'on est dépendants des relations avec la grande distribution", constate Frédéric Epineau, producteur de lait et président de l'Organisation des producteurs Lactalis du Grand Ouest.

"Il faut améliorer encore le fonctionnement d'Egalim. [...] Incontestablement, en 2021 et 2022 on avait constaté qu'il y avait des progrès [...]. Ce qu'il s'est passé l'année dernière, c'est qu'il y a eu un effet de ciseau pour les agriculteurs : certains prix, parfois de marché, ont baissé alors que les charges ont augmenté", lui répond Dominique Schelcher, PDG de Système U.

Prix planchers : "On pense que c'est une fausse bonne idée"

Dans le triptyque producteurs-industriels-distributeurs, on a l'impression que les producteurs sont les seuls à ne pas gagner leur vie. Est-ce la réalité ? "Oui, c'est toujours la réalité. On est toujours face à une guerre des prix dans la grande distribution. À ce que je sache, toutes les enseignes de grande distribution sont arrivées devant nos industriels en demandant des baisses [de prix, ndlr.]", confie Frédéric Epineau.

"Je propose, c'est le débat qui est en cours, soit d'améliorer Egalim 3, soit d'aller vers un Egalim 4, en inversant la chose : il faut que l'industriel se mette d'accord avec les producteurs avant, à leurs conditions, à ce qu'ils veulent, et après, nous, on acceptera", développe Dominique Schelcher en guise de réponse.

Que penser de l'idée de prix planchers ? "On pense que c'est une fausse bonne idée, parce que le prix plancher pourrait très vite devenir le prix plafond", estime le producteur de lait. Un constat partagé "absolument" par le PDG de Système U.

Il y a aussi un sujet sur les centrales d'achat européennes. "Cela ne concerne des discussions qu'avec 40 multinationales. Si demain il faut retirer Lactalis de ces 40 [multinationales], on retirera Lactalis", s'engage Dominique Schelcher.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.