Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Licenciés ou repris, les ex-salariés de Gad apprennent la nouvelle

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
ANNE-CLAIRE LE SANN, GILLES LE MORVAN ET VINCENT BARS - FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Ils ont été appelés, un par un, par ordre alphabétique, pour savoir si le groupe Intermarché qui a repris leur abattoir les licenciait ou les reprenait.

Les anciens salariés des abattoirs Gad de Josselin (Morbihan) ont vécu une matinée particulièrement éprouvante, vendredi 17 octobre. Ils ont été appelés, un par un, par ordre alphabétique, pour savoir si le groupe Intermarché qui a repris leur usine les licenciait ou les reprenait. Après un entretien individuel de quelques minutes, 225 personnes ont ainsi appris qu'elles perdaient leur emploi.

Intermarché maintient 530 emplois sur 755

Après des mois de crise et d'incertitude, l'abattoir de porcs Gad à Josselin (Morbihan) a évité la fermeture grâce à sa reprise par la filiale de production de viande d'Intermarché, la SVA Jean Rozé. Le repreneur s'est engagé à maintenir 530 emplois sur 755 et à injecter 20 millions d'euros sur le site. 

La SVA Jean Rozé était la seule entreprise candidate à la reprise de cet abattoir qui, dès lundi, prendra le nom de "Josselin Porcs Abattage". Faute de repreneur, les deux autres sites de Gad SAS, à Lampaul-Guimiliau (Finistère), qui emploient 71 personnes au total, l'unité "salé fumé" (58 postes) et l'unité "graisse animale" (13 postes), restent en liquidation judiciaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.