Cet article date de plus de cinq ans.

CETA : l'UE adresse un ultimatum à la Wallonie

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
wallonie
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'avenir du CETA compromis par la Wallonie. La Belgique a jusqu'à ce lundi 24 octobre pour approuver ou non l'accord commercial entre le Canada et l'UE. 27 des 28 pays de l'Union ont déjà dit oui.

C'est un accord sur lequel l'UE joue sa crédibilité. Le CETA, un traité de libre-échange entre l'UE et le Canada, que les deux parties négocient depuis sept ans. Un accord qui vise à réduire les droits de douane et un certain nombre de normes entre l'UE et le Canada. Et ainsi, réduire un maximum de freins aux exportations européennes. Mais la Wallonie fait de la résistance. Depuis des semaines, cette région francophone de la Wallonie proteste contre ce traité, qu'elle juge trop libéral, pas suffisamment protecteur pour ses agriculteurs.

Réponse ce soir

Une position à rebours des 27 autres pays de l'UE, qui comptent sur ce traité pour doper les exportations européennes. À l'origine, l'UE a choisi de faire du CETA un accord mixte, un accord à ratifier sur le plan européen et dans chacun des pays membres pour être validé. Le Parlement wallon, qui représente 3 millions d'habitants, pourrait faire capoter un accord commercial concernant plus de 500 millions d'Européens. L'UE a donc lancé un ultimatum. La Wallonie a jusqu'à ce lundi soir pour lever son veto.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.