Pourquoi un panier de courses vaut plus cher dans les Hauts-de-Seine que dans le Morbihan

L'UFC-Que Choisir a relevé les prix de 78 produits vendus en grandes surfaces à travers la France et dans différentes enseignes.

Selon une enquête de l\'UFC-Que Choisir dévoilée mardi 25 février 2014, les magasins Leclerc sont en général les moins chers, les Monoprix les plus onéreux.
Selon une enquête de l'UFC-Que Choisir dévoilée mardi 25 février 2014, les magasins Leclerc sont en général les moins chers, les Monoprix les plus onéreux. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Les Français ne sont pas égaux lorsqu'ils poussent leur chariot. C'est ce que pointe une étude de l'UFC-Que Choisir publiée mardi 25 février. L'association de consommateurs a comparé des paniers composés de 78 articles dans 3 048 magasins de France métropolitaine, hors hard discounters. Résultat : elle a constaté des écarts allant jusqu'à 121 euros. Explications. 

Le quasi-monopole de certaines enseignes urbaines 

Première explication : les écarts de prix varient selon les différentes enseignes. En la matière, Leclerc reste le moins cher, avec un panier moyen vendu à 295 euros. Géant Casino le talonne, son panier ne coûtant que 5 euros de plus. Troisième sur le podium, les Hyper U, dont le panier vaut en moyenne 307 euros. Intermarché, Carrefour et Auchan se classent eux dans un mouchoir de poche, avec des paniers situés entre 311 et 320 euros. 

Justine Weyl / France 2

Monoprix figure lui tout en bas du classement, avec des prix 22% plus chers que chez Leclerc ou Géant Casino. Pour l'UFC-Que Choisir, Monoprix profite d'une situation de monopole local, et ses magasins de centre-ville pratiquent des tarifs vertigineux. "Le groupe invoque, à juste titre, les loyers urbains et les frais de personnel", souligne l'UFC, qui pointe sa marge. Celle-ci a augmenté de 6,1% en 2012, contre seulement 2% dans la grande distribution en général. 

Exemple concret de ces disparités : le panier du Monoprix de Sceaux (Hauts-de-Seine) vaut 394 euros, contre seulement 273 au Leclerc de Lanester (Morbihan).

Une concurrence plus acharnée dans l'Ouest

Car les prix dépendent aussi de la situation géographique des magasins. En bref, pour payer moins cher, déménagez dans l'Ouest ! C'est dans cette partie de la France que les prix s'avèrent les plus attractifs. D'après l'association, la Vendée est le département qui, en 2013, a proposé les prix les moins chers.

Selon l'UFC, cette caractéristique territoriale provient de la concurrence acharnée que se livrent les groupes Leclerc et Système U dans la région, leur fief. A contrario, en Ile-de-France, dans le Rhône et les Alpes-Maritimes, la concurrence est plus faible, et les grandes villes plus nombreuses. Résultat : les prix ont tendance à grimper.

Mais ces régions se classent bien loin des départements d'outre-mer, où les prix restent exorbitants. Comptez 5,20 euros pour un paquet de café contre 3,19 euros en métropole. Le camembert est lui vendu trois fois plus cher. 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les grandes surfaces près de chez vous, vous pouvez consulter le comparateur de prix de l'UFC-Que Choisir, en accès gratuit jusqu'au 11 mars.