Cet article date de plus de sept ans.

Combien de milliards d’euros d’amende pour BNP Paribas ?

L’accord entre la BNP et les autorités américaines doit être officialisé ce lundi vers 22h. La banque française a accepté de payer une amende d’environ neuf milliards de dollars pour éviter un procès aux Etats-Unis. BNP est accusée d’avoir fait des transactions avec le Soudan, l’Iran et Cuba.
Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (Les sanctions américaines pour BNP Paribas peut être annoncées lundi © Reuters/Charles Platiau)

Quelles sanctions pour BNP Paribas ? Ce lundi, après la clôture de la Bourse à Wall Street, les autorités américaines dévoileront les sanctions retenues contre la banque française. Elles accusent BNP Paribas d’avoir réalisé dans les années 2000 des transactions en dollars avec des pays placés sous embargo américain.

 

La BNP pourrait écoper de la plus grosse amende jamais imposée par les Etats-Unis à une banque étrangère. Neuf milliards de dollars, (environ 6,4 milliards) comme l'affirme la presse américaine ou seulement huit milliards de dollars comme l'espère BNP Paribas. Une chose est sûre : la sanction sera très élevée. Dans une lettre interne aux salariés, dévoilée samedi par Itélé, le directeur général de BNP Paribas, Jean-Laurent Bonnafé l'affirme : "Nous serons sanctionnés lourdement. Parce que des dysfonctionnements sont intervenus et que des erreurs ont été commises ". Les erreurs, ce sont ces 30 milliards de dollars de transactions délictueuses. Des transactions réalisées entre 2002 et 2009, pour le compte de négociants en pétrole et en gaz, dans des pays placés sous embargo américain. Soudan, Iran ou Cuba. 

Plaider coupable

La sanction est d’autant plus lourde que la banque, mise en garde contre les poursuites qu’elle risquait, avait promis solennellement de cesser ses activités. Elle aurait pourtant continuer ses fraudes, jusqu’à 2011 au moins.

 

Outre l'amende, la banque française serait obligée de plaider coupable. Elle se verrait aussi interdite d'effectuer des paiements en dollars pendant un dans ce lucratif secteur pétrolier. Avec à la clef, la perte d'un certain nombre de clients et une image publique très écornée.

 

Les actionnaires de la banque décideront également de garder la direction générale actuelle ou de la remanier. Deux hauts dirigeants ont déjà été débarqués pour apaiser les tensions entre Paris et Washington.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.