Cet article date de plus de sept ans.

Budget : la France devrait échapper à l'avis négatif de Bruxelles

Les corrections apportées par le gouvernement devraient satisfaire la Commission européenne, indique le journal "Le Monde".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre des Finances Michel Sapin à Paris, le 23 octobre 2014. (MARTIN BUREAU / AFP)

La négociation aurait porté ses fruits. La France a présenté, lundi 27 octobre, à la Commission européenne de Bruxelles des rectificatifs à ses projets budgétaires pour 2015. Michel Sapin a ainsi expliqué qu'un effort supplémentaire de 3,6 à 3,7 milliards sera fourni par la France pour réduire son déficit public grâce, notamment, à la baisse des taux d'intérêt qui allège le coût de la dette hexagonale et de nouvelles mesures concernant pour partie la lutte contre la fraude et l'optimisation fiscale.

Un effort sur la baisse du déficit structurel

Des corrections qui devraient permettre à la France de ne pas se voir sanctionner d'un avis négatif par Bruxelles, selon les informations du Monde. La commission aurait été particulièrement attentive au déficit structurel. Paris s'était engagé, initialement, sur une baisse de 0,2 point de produit intérieur brut (PIB) entre 2014 et 2015 (hors effets de la conjoncture sur le budget), avant de revoir sa copie avec une prévision de 0,5 point.

"Je pense que la France présente là les précisions et les éléments qui nous permettent de rester dans les clous", a déclaré Michel Sapin lundi. Dans ce dossier, la France a dû céder à la pression de Bruxelles. Dans une lettre adressée en début de semaine dernière et publiée par le site Mediapart, le commissaire européen aux Affaires économiques, Jyrki Katainen, demandait au ministre des Finances "les raisons qui ont conduit la France à dévier" de ses objectifs budgétaires.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Budget de la France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.