"Les encaissements ont commencé lentement et ça s'est accéléré" : au "Bitcoin Boulevard" à Paris, la monnaie virtuelle séduit de nouveaux usagers

La célèbre crypto-monnaie, qui fête ses dix ans dimanche, se démocratise timidement, après avoir été longtemps considérée comme une monnaie réservée aux opérations illégales sur internet.

Le bitcoin est une monnaie virtuelle lancée en février 2009 et qui ne valait que quelques cents à cette époque. 
Le bitcoin est une monnaie virtuelle lancée en février 2009 et qui ne valait que quelques cents à cette époque.  (JACK GUEZ / AFP)

C'est la plus connue des crypto-monnaies, les monnaies virtuelles sur internet : le bitcoin souffle sa dixième bougie dimanche 19 août 2018. Il y a dix ans, le nom de domaine bitcoin.org était déposé par un informaticien anonyme, qui a pour pseudonyme Satoshi Nakamoto. Elle commence lentement à se démocratiser après avoir été longtemps considérée comme une monnaie servant surtout aux trafics sur internet, car difficilement traçable. Désormais, elle est devenue populaire sur le "Bitcoin Boulevard" à Paris, surnom donné au passage du Grand cerf où l'on peut presque tout acheter en bitcoin.

"Ici on accepte le bitcoin"

La petite étiquette est sur presque toutes les portes des boutiques : "Ici on accepte le bitcoin." Dans le passage du 19e arrondissement, couvert par une verrière, il faut être observateur pour les remarquer. Jeff a beau bien connaître le bitcoin, il n'y avait pas fait attention. "On n'a pas de bitcoin pour le moment, même si ça va devenir une monnaie qui va s'installer durablement parce qu'elle intéresse beaucoup de gens. Pour l'instant c'est un peu trop cher je trouve. On attend que ça redescende."

À terme, je pense que de plus en plus de personne paieront avec cette monnaie là car elle a beaucoup d'avantages.Jeff, un passant

C'est le pari que fait Gaël Ouaki, le patron de la boutique d'objets anciens où est en train de chiner Jeff. Il est à l'initiative de ce "boulevard du bitcoin", créé il y a bientôt deux ans. Même s'il admet que les paiements sont assez rares. "Les encaissements ont commencé très lentement et puis ça s'est accéléré notamment avec les pics du bitcoin et la médiatisation. Pour l'instant, on fait le plus gros des ventes avec les étrangers de passage à Paris ou alors les jeunes, les nouvelles générations plus à jour sur le bitcoin. Ils n'ont pas de gros porte-monnaie, mais ça leur fait plaisir de dépenser une dizaine d'euros en bitcoin. Ça devient à la mode."

Une mode qui attire même des clients atypiques, se souvient Gaël Ouaki : "la semaine dernière, nous avons reçu un voyageur de Corée du Sud qui ne voyageait qu'en bitcoin : hôtel, taxi, boulangerie etc." 

Dans la boutique juste en face, Valentine s'est installée il y a quatre mois. Elle a aussi vu passer ce touriste bitcoin mais pour elle, impossible de l'encaisser, car elle n'accepte pas encore cette monnaie, même si sa devanture dit le contraire. "L'étiquette était déjà sur ma porte en prenant les locaux. C'est une manière de capitaliser comme une autre finalement", explique la commerçante.

Je vais franchir le cap, c'est certainValentine, une commerçante

En 2016, à peine plus de 100 transactions ont été faites sur l'ensemble du passage. Aujourd'hui un bitcoin vaut environ 5 500 euros. Il est possible de vérifier le cours du bitcoin sur son site.