Volkswagen : un scandale aux conséquences financières incalculables

Le constructeur allemand, qui a reconnu avoir triché aux tests antipollution aux États-Unis, pourrait devoir s'acquitter d'une amende colossale. Un choc en Allemagne, où l'action VW a sérieusement dévissé.

FRANCE 2

Le blason de Volkswagen ne brillera sans doute plus jamais comme avant. Le premier constructeur automobile mondial reconnaît avoir commis une fraude à grande échelle aux États-Unis. À la bourse de Francfort, l'action a dégringolé de 17% lundi 21 septembre.

En Allemagne, c'est un choc national. Le pilier de l'économie joue les fraudeurs. Le gouvernement a déjà demandé une enquête sur tous les véhicules diesel produits par la marque. "L'appellation 'fabriqué en Allemagne' est un gage mondial de qualité. Il faut donc éclaircir tout cela très rapidement", a déclaré le ministre fédéral allemand de l'Économie et de l'Énergie, Sigmar Gabriel.

Une amende de 16 milliards d'euros ?

Entre 2009 et 2015, Volkswagen a installé un logiciel à l'intérieur de ses véhicules diesel pour contourner les lois antipollution américaines. Au moment des tests d'émissions sur les fumées d'échappement, l'appareil limitait artificiellement les gaz nocifs. Une fois les tests passés, il se désactivait et la voiture rejetait beaucoup plus de gaz polluants.

La fraude aurait eu un objectif : ne pas avoir à modifier les modèles allemands pour satisfaire aux normes américaines, plus draconiennes. L'amende pourrait être colossale : 33 000 euros par voiture vendue, soit 16 milliards d'euros au total. Mais d'après les analystes, les conséquences financières sont incalculables.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un employé de Volkswagen tient un logo du constructeur allemand dans une usine de production à Wolfsburg (Allemagne).
Un employé de Volkswagen tient un logo du constructeur allemand dans une usine de production à Wolfsburg (Allemagne). (JULIAN STRATENSCHULTE / DPA / AFP)