Projet d'autoroute A69 : des militants occupent des arbres dans le Tarn

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Depuis la matinée du dimanche 12 novembre, des militants du Groupe national de surveillance des arbres occupent des arbres à Cuq Toulza (Tarn). Ils doivent être abattus pour laisser passer l'autoroute A69. Une trentaine de kilomètres plus loin, d'autres arbres sont occupés.
Projet d'autoroute A69 : des militants occupent des arbres dans le Tarn Depuis la matinée du dimanche 12 novembre, des militants du Groupe national de surveillance des arbres occupent des arbres à Cuq Toulza (Tarn). Ils doivent être abattus pour laisser passer l'autoroute A69. Une trentaine de kilomètres plus loin, d'autres arbres sont occupés. (France 2)
Article rédigé par France 2 - E.Wat, F.Desse, C.Kechiche
France Télévisions
France 2
Depuis la matinée du dimanche 12 novembre, des militants du Groupe national de surveillance des arbres occupent des arbres à Cuq Toulza (Tarn). Ils doivent être abattus pour laisser passer l'autoroute A69. Une trentaine de kilomètres plus loin, d'autres arbres sont occupés.

À Cuq Toulza (Tarn), cinq écureuils, nom donné aux militants du Groupe national de surveillance des arbres (GNSA), occupent, depuis dimanche 12 novembre au matin, de nouveaux arbres qui doivent être abattus pour laisser passer l'autoroute A69. Le bois situé de l'autre côté de la route vient tout juste d'être rasé pour permettre l'avancée des travaux.

Les militants dénoncent les agissements des forces de l'ordre

Une trentaine de kilomètres plus loin, d'autres écureuils mènent le même combat, cette fois sous haute surveillance. Ils dénoncent les agissements des forces de l'ordre, qui les ont empêchés de dormir et de se ravitailler durant trois jours. "Pendant toute la nuit, ils ont tapé sur les troncs d'arbres, hurlé nos prénoms. Le lendemain, ils ont fait les abattages sur le site, alors que nous étions déjà dans les arbres. Durant ces abattages, il y a eu de nombreuses mises en danger intentionnelles", indique un militant du GNSA. Selon le collectif "La voie est libre", 800 arbres doivent être abattus sur cette zone pour laisser passer l'A69, sur un total de près de 12 hectares.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.