"Gilets jaunes" : le point en région

38 000 personnes étaient rassemblées en France samedi 22 décembre, soit deux fois moins qu’une semaine en arrière. En région, les "gilets jaunes" étaient présents aux péages aux frontières.

Des "gilets jaunes" à Vintimille (Italie), près du tunnel du Mont-Blanc, ou au Boulou (Pyrénées-Orientales). Le but ? Investir les postes-frontières pour ce sixième week-end de mobilisation. À la frontière avec l’Espagne, les "gilets jaunes" ont été rejoints par des séparatistes catalans. Une figure du mouvement était là aussi, Priscilla Ludosky. "Il faut être aussi en région parce qu’il n’y a pas que Paris. Malheureusement, on ne peut pas être partout en même temps, mais je trouve que c’est important d’y être", a indiqué la manifestante. Ici, les "gilets jaunes" ont tenu les lieux avant d’être délogés par les gendarmes.

Mobilisation en baisse

En tout, il y aura eu en France 30000 manifestants de moins que la semaine passée. À Marseille (Bouches-du-Rhône), ils n’étaient que quelques centaines à manifester, à cause des périodes de fête, dit-on dans les rangs des manifestants.
Enfin à Voreppe (Isère), l’opération autour du péage a été mis à mal par les gaz lacrymogènes des forces de l’ordre. Globalement, il n’y aura eu que très peu de débordements dans l’hexagone.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers repoussent des \"gilets jaunes\" lors d\'une manifestation sur l\'A9 à hauteur du péage du Boulou.
Des policiers repoussent des "gilets jaunes" lors d'une manifestation sur l'A9 à hauteur du péage du Boulou. (RAYMOND ROIG / AFP)