Carlos Ghosn raconte sa détention à des journalistes français

L'ex-dirigeant de Renault-Nissan a rencontré deux journalistes français pendant quelques minutes dans le parloir de sa prison de Tokyo (Japon).

FRANCE 3

C'est un témoignage attendu. Carlos Ghosn a livré une interview de 15 minutes à deux journalistes français, depuis le parloir de la prison de Tokyo (Japon) où il est emprisonné. Après 70 jours de détention, l'ex-patron de Renault dénonce un complot et n'a rien perdu de sa combativité. "Il portait une veste en polaire noire et un jogging noir. Il n'a rien perdu de son aura, il n'a rien perdu de son autorité. Comme s'il voulait conduire l'interview", confie Yann Rousseau, correspondant du quotidien Les Échos au Japon et présent face à Carlos Ghosn.

"L’air frais me manque tant"

Durant le quart d'heure minuté, l'ancien grand patron a dénoncé ses conditions de détention. "Quand je dors la nuit, la lampe est toujours allumée. Je n'ai même pas de montre. Pas de notion du temps. J'ai seulement 30 minutes par jour pour sortir sur le toit. L'air frais me manque tant. Pourquoi est-ce que l'on me punit avant d'être coupable?", a-t-il déclaré aux deux journalistes français.

Le JT
Les autres sujets du JT
Carlos Ghosn, le 6 octobre 2017, lors d\'une conférence de presse à Paris.
Carlos Ghosn, le 6 octobre 2017, lors d'une conférence de presse à Paris. (ERIC PIERMONT / AFP)